Le savon, un produit millénaire

Deux millénaires avant notre ère, des textes  Sumériens décrivent la saponification et l’utilisation du savon pour préparer la laine avant les teintures. Mille ans plus tard, les Phéniciens exportent le savon et le fabriquent à partir d’huile d’olive et de soude végétale. Pratique qui se répandra de la Syrie à Marseille en passant par la Grèce.

Savons maison par Zélie

En France, il est connu depuis l’époque gauloise dont il est originaire selon Pline. Il était fabriqué à partir de cendres de bois, d’eau et de graisses comme le suif (graisse de bœuf), le saindoux (graisse de porc) ou encore avec des huiles excédentaires non comestibles. Il servait surtout à des applications capillaires comme shampooing ou colorant.

En 1823, le chimiste français Eugène Chevreul explique la réaction de saponification. Il est le premier à découvrir et affirmer que les savons sont des sels métalliques d’acides gras, et non pas des acides gras comme le croient alors les chimistes. Le savon devient un produit de consommation courante, apparaît dans les maisons bourgeoises et complète la panoplie des femmes de ménage.

Un peu de chimie

Le savon est un produit de la saponification. Lors de la fabrication, on mélange un acide gras (huile ou graisse) à une solution de soude caustique (ou de potasse). La réaction de l’acide sur la base est dite exothermique, elle dégage de la chaleur. Il en résulte du savon, mais également de la glycérine. La composition du savon (eau + graisse) étant très proche de celle de l’épiderme, cela crée une relation très intime sur la peau.

La formule du savon est assez simple : huile + soude = savon + glycérine. C’est la création de glycérine pendant la saponification (réaction du mélange eau + graisse + soude) qui confère au savon ses propriétés hydratantes et qui en font un véritable produit de soin.

Quelles méthodes de fabrication ?

Il existe deux méthodes principales de saponification :

  • La saponification à froid : la réaction se déroule à une température comprise entre 25 et 40°C.
  • La saponification à chaud : la réaction se déroule à une température comprise entre 80 et 100°C. Cette température élevée permet d’accélérer la saponification.

La saponification à froid est celle que nous utiliserons le plus lors des recettes à venir. Ses avantages sont nombreux. Elle ne nécessite pas de cuisson car  la réaction chimique est provoquée par le cisaillement du mixeur. L’émulsion est mise en moule en début de réaction. Exploitant sa propre chaleur, la saponification se prolonge dans son moule sans autre manipulation.

Savon au café © E.Cancet

Nous détaillerons ces méthodes lors de prochains d’articles. Nous aurons aussi l’occasion d’aborder les bases de savons à fondre, connues sous le nom de Melt and Pour littéralement « fondez et versez ». Nous traiterons également des techniques particulières comme la refonte de savons, les fouettés… les plaisirs savonnesques sont très larges et variés !

Et pour finir de vous convaincre voici dix bonnes raisons d’attraper le virus NaOH et de vous lancer dans la savonnerie.

Pourquoi faire vos savons maisons ?

  • •Pour avoir la garantie sur l’origine et la qualité de votre savon
  • •Pour partir à la découverte d’un nouvel horizon naturel et sans fin
  • •Pour faire marcher votre inventivité et votre créativité
  • •Pour offrir des cadeaux originaux à ceux que vous aimez
  • •Pour découvrir des actifs naturels aux propriétés bienfaisantes
  • •Parce que l’environnement vous préoccupe et que vous avez décidé d’alterner vos modes de consommation
  • •Pour élaborer un produit de soin sur mesure adapté au type de peau concerné
  • •Parce que c’est une pratique ludique et de partage
  • •Parce que c’est économique
  • •Tout simplement parce qu’on peut dire fièrement "C’est moi qui l’ait fait !"

Sources

- Je crée mes savons au naturel, L’art de la savonnerie à froid, Leanne et Sylvain Chevallier, Terre vivante, 2010
- Mes savons maison aux plantes et aux huiles essentielles, Sarah Ade, Editions Rustica, 2010
- http://fr.wikipedia.org
- http://www.savons.org
Pour aller plus loin : Le guide du savon d’Alep

About these ads