Phalaenopsis pulcherrima famille des Orchidacées © Yoan

Les espèces végétales sont classées en familles botaniques. Elles sont utiles, entre autre, pour estimer les similitudes (ou affinités) qu’il peut y avoir entre différentes plantes. Pour créer cette classification, les scientifiques ont observé les organes de reproduction des plantes. Les noms scientifiques des différentes familles sont en latin et leur désinence française est -acées.

La nature nous offre plus de 800.000 espèces végétales, dont seulement 10%  sont susceptibles de synthétiser des essences aromatiques*.

L’essence aromatique d’une plante est une sécrétion naturelle contenue dans différents organes sécréteurs de la plante. Ces essences aromatiques sont produites par une synthèse naturelle (par opposition aux synthèses artificielles) qui nous permet d’obtenir les molécules aromatiques,  principes actifs, que nous utilisons en phytothérapie.

Attention : ne pas confondre les essences aromatiques* et les essences* d’une plante.

Dans une plante on dénombre deux métabolismes :

Le métabolisme* primaire qui produit des molécules de base telles que les glucides, les protéines, lipides ou autres vitamines. déterminant pour les plantes utilisées comme compléments alimentaires, alicaments…

Le métabolisme secondaire qui produit des molécules chimiques plus spécialisées qui servent de principes actifs (alcaloïdes, polyphénols, coumarines, terpènes…).  → déterminant pour les plantes utilisées comme phytomédicaments.

Bon à savoir : certains végétaux alimentaires sont également de puissants phytomédicaments, c’est la plante entière qui joue alors un rôle thérapeutique (métabolisme primaire ET secondaire).

Quelques exemples de familles botaniques :

Abiétacées ou Pinacées : pins, sapins, épicéas, cèdres…

Principes actifs majoritaires : monoterpènes, hydrocarbures, cétones sesquiterpéniques.

Apiacées ou Ombellifères : anis, fenouils, carottes, céleris, angéliques, coriandres…

Principes actifs majoritaires : coumarines, furocoumarines.

Astéracées ou Composées : hélichryses, camomilles, inules, tanaisies, armoises, achillées, estragon, matricaires…

Principes actifs majoritaires : cétones, lactones.

Lamiacées ou Labiées : lavandes, thyms, romarins, menthes marjolaines, sariettes, basilics …

Principes actifs majoritaires : très variés.

Lauracées : cannelles, lauriers, bois de rose, ravintsaras, litsées…

Principes actifs majoritaires : 1,8 cinéole, linalol, eugenol, citral, camphre, aldéhyde.

Myrtacées : eucalyptus, girofliers, mélaleuques (niaouli, tea-tree…), myrtes…

Principes actifs majoritaires : 1,8 cinéole, terpinène, pipéritone, citrals, eugenol, cryptone, acétate de géranyle, l’anethole

Bon à savoir :

Les familles botaniques de l’Europe occidentale sont souvent moins diversifiées que les mêmes familles dans le reste de l’Hémisphère Nord. Les glaciations ont plusieurs fois repoussé les plantes vers le Sud dans des espaces refuges assez réduits. Les reconquêtes se font donc à partir d’un patrimoine appauvri, au contraire des régions de l’Amérique du Nord et de l’Asie du Nord-Est dont l’arrière pays est immense et très varié. Aussi, ces régions ont pu mieux préserver et diversifier leurs espèces.

Issu du site : http://hortical.com

Sources :

- Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.2 Dermatologie. D.Baudoux et A.Zhiri Ed. Inspir 2006

- 1000 plantes aromatiques et médicinales, Dr Kothe, Ed. Terre, 2007

- Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

- Cahier du préparateur en pharmacie Botanique, Pharmacognosie, Phytothérapie, O.Catier et D.Roux Ed. Wolters Kluwer 2007

http://fr.wikipedia.org

http://ludovic.thebault.free.fr

http://hortical.com

* Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique

Bon à savoir :

Les familles botaniques de l’Europe occidentales sont souvent moins diversifiées que les mêmes familles dans le reste de l’Hémisphère Nord. Les glaciations ont plusieurs fois repoussé les plantes vers le Sud dans des espaces refuges assez réduits. Les reconquêtes se font donc à partir d’un patrimoine appauvri, au contraire des régions de l’Amérique du Nord et de l’Asie du Nord-Est dont l’arrière pays est immense et très varié. Aussi, ces régions ont pu mieux préserver et diversifier leurs espèces.

Issu du site : http://hortical.com

About these ads