Lavandula augustifolia

La lavande est l’une des plantes les plus renommées. Nous connaissons son odeur, certaines de ses caractéristiques et en aromathérapie, elle est certainement la plus connue et la plus utilisée.

Cependant, peu de personnes connaissent les différentes variétés de la lavande. Nous n’allons plus parler de la lavande, mais DES lavandes et de tous leurs atouts. Bien qu’il existe de nombreuses variétés, 4 d’entre elles sont les plus importantes :

  • Lavande vraie (Lavandula augustifolia ou Lavandula vera, Lavandula officinalis) connue également comme Lavande fine ou Lavande officinale
  • Lavande aspic (Lavandula latifolia ou Lavandula spica) connue également comme Lavande sauvage
  • Lavande maritime (Lavandula stoechade) connue également comme Lavande papillon
  • Lavandin (Lavandula hybrida ou Lavandula x burnatii clone super) hybride naturel entre Lavandula angustifolia et Lavandula latifolia

Un peu d’histoire

Le nom de "Lavande" vient du latin "Lavare" qui veut dire laver. Au Moyen Âge, on se servait de la lavande pour parfumer et assurer la propreté des maisons et des églises afin d’éloigner la peste.

C’est à la faculté de Montpellier, au XVIe siècle, que les propriétés de la lavande ont commencé à être étudiées, on la décrit comme tonique, antidiabétique et désinfectante.

Au XXe siècle, René-Maurice Gattefossé, l’un des pères fondateurs de l’aromathérapie, parfumeur-chimiste de métier a eu de très graves brûlures sur les mains, il a pu empêcher la gangrène de s’installer en les rinçant à l’essence de lavande. On commença alors à utiliser les  huiles essentielles dans les hôpitaux français, dont celle de lavande, pour désinfecter l’air et enrayer ainsi les infections microbiennes et fongiques.

Dans l’aromathérapie moderne, l’huile essentielle de lavande tient une place toute particulière grâce à ses nombreuses indications et ses multiples possibilités d’application. Elle est également très appréciée en médecine ayurvédique, bouddhistes tibétaines et au Chili.

Autre que thérapeutique, la lavande a de multiples usages : l’industrie de la parfumerie, les cosmétiques, les détergents, la cuisine créative…

Leurs points communs

Arbustes ou buissons vivaces aux épis de fleurs mauves, plus ou moins parfumés en fonction de la variété, les lavandes font parties de la famille botanique des Lamiacées.

Elles sont originaires de la région méditerranéenne et préfèrent les sols secs et le soleil.

Leurs modes d’utilisation en phytothérapie sont sensiblement les mêmes :

  • ♦ Tisane en sachet.
  • ♦ Bain de lavande : verser du macérât de lavande dans votre bain d’eau chaude.
  • ♦ Infusion de fleurs de lavande : verser 150 ml d’eau bouillante sur 1 à 2 cuillères à café de fleurs de lavande. Laissez infuser puis boire l’infusion avant de se coucher.
  • ♦ Bain de pieds à la lavande : 20 à 100g de fleurs de lavande dans 20 litres d’eau chaude.
  • ♦ Pour les enfants : mettre un petit sachet de fleurs de lavande (idéalement accompagnées de houblon) sous l’oreiller pour calmer et favoriser le sommeil.
  • ♦ Utilisation de leurs huiles essentielles seules ou en synergie, attention cependant à bien lire les recommandations d’utilisation.

Bon à savoir : Les bains très chauds sont contre-indiqués en cas de maladies cardiaques, d’hypertension ou encore d’inflammations veineuses aiguës.

Nous verrons par la suite que chaque variété de lavande a des propriétés spécifiques, surtout en aromathérapie, elles ont cependant des propriétés communes : elles sont de puissantes antispasmodiques, calmantes voir sédatives et font de bon cardiotoniques.

L’info en plus : Depuis environ 20 ans, la communauté scientifique s’intéresse à certains monoterpènes présents dans la lavande : le limonène et l’alcool périllylique. Ces constituants chimiquement isolés et donc très concentrés, auraient des propriétés anticancéreuses. Des études (voir les sources ci-dessous) démontreraient que ces substances inhibent le développement des cellules cancéreuses et entraînent la régression de certaines tumeurs.

D’autres études cliniques sont menées sur les propriétés de la lavande, entre autre pour lutter contre l’anxiété, la douleur, l’insomnie…

La chimioprévention de la cancérogenèse colique par l’alcool perillyl alimentaires. Reddy BS, Wang CX, Samaha H, R Lubet, VE Steele, Kelloff GJ, Rao CV. Division de la nutrition Cancérogenèse, American Health Foundation, Valhalla. New York 10595, États-Unis. Étude de Fév. 1997

Odeurs ambiantes d’orange et de lavande à réduire l’anxiété et améliorer l’humeur dans un cabinet dentaire. Lehrner J, G Marwinski, Lehr S, P Johren, Deecke L . Clinique universitaire de neurologie, Université médicale de Vienne, en Autriche. Étude de Sept 2005

L’influence des huiles essentielles sur le processus de cicatrisation des plaies : une revue des données actuelles. Woollard AC, Tatham KC, Barker S. St George Hospital, Londres, Royaume-Uni.

♦ Effets antinociceptifs et gastroprotecteur du inhalés et administrés par voie orale Lavandula hybrida Reverchon "Grosso" huile essentielle. Barocelli E, F Calcina, Chiavarini M, M Impicciatore, Bruni R , Bianchi A, Ballabeni V. Département des sciences de l’université de Parme. Étude de Nov. 2004

La lavande vraie : Lavandula augustifolia

Lavandula augustifolia

Aussi rencontrée comme lavandula vera ou lavandula officinalis,  la lavande a des feuilles étroites, elle forme des petites touffes de plants dont les hampes florales sont courtes et sans ramification. C’est une plante que l’on peut trouver sur les sols froids et secs à plus de 800m d’altitude. Sa période de floraison est avril-mai.

La lavande vraie peut se trouver sous différentes formes : en sommités, hydrolat* ou macérât*.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : les esters terpéniques sont d’excellents calmants et sédatifs associés à une propriété anti-inflammatoire, cela en fait une huile essentielle particulièrement intéressante surtout grâce à son l’innocuité*.

Ses propriétés

Thérapeutiques :

  • ♦ Antispasmodique puissante
  • ♦ Calmante, sédative
  • ♦ Décontractante musculaire
  • ♦ Hypotensive
  • ♦ Anti-inflammatoire
  • ♦ Anti-infectieuse
  • ♦ Tonique
  • ♦ Cardiotonique
  • ♦ Cicatrisante
  • ♦ Anticoagulante légère

Cosmétiques :

  • ♦ Cicatrisante
  • ♦ Régénératrice cutanée
  • ♦ Astringente
  • ♦ Purifiante
  • ♦ Rafraîchissante
  • ♦ Répulsive (poux)

Contre-indication : aucune connue aux doses physiologiques.

L’info en plus : Cette variété de lavande est la plus connue et la plus utilisée sous ses différentes formes : en fleur, huile essentielle, hydrolat et macérât.

La lavande aspic : Lavandula latifolia

Lavandula latifolia

On la connait aussi comme la grande lavande ou encore la lavande sauvage, la lavandula latifolia, se reconnaît grâce à ses larges feuilles veloutées. Ses hampes florales sont longues et peuvent porter plusieurs épillets. On peut trouver cette lavande sur des terrains calcaires secs et chauds à des altitudes inférieures à 600 mètres. Sa période de floraison est juin-août.

Son parfum camphré, n’est malheureusement pas du goût de tous, ce qui en fait une variété de lavande peu cultivée en France.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : La lavandula latifolia possède des acides tri terpéniques qui ont des propriétés tonicardiaques et anti-arythmiques. Ce qui explique son indication dans les troubles cardiaques et circulatoires. Cependant elle est conseillée dans sa forme galénique* avec des recommandations.

Ses propriétés

Thérapeutiques :

  • ♦ Expectorante, anticatarrhale puissante
  • ♦ Antifongique
  • ♦ Antibactérienne
  • ♦ Analgésique
  • ♦ Anti-infectieuse
  • ♦ Tonique
  • ♦ Cardiotonique
  • ♦ Cytophylactique*

Cosmétiques :

  • ♦ Apaisante
  • ♦ Régénératrice cutanée
  • ♦ Astringente
  • ♦ Calmante cutanée (boutons et piqûres d’insectes, méduses…)
  • ♦ Rafraîchissante

Contre-indication : Attention la lavandula latifolia est riche en cétone, l’utilisation de son huile essentielle doit se faire seulement par voie locale.

L’info en plus : L’huile essentielle de lavande aspic était utilisée par les peintres de la Renaissance pour donner de l’éclat à la couleur et la fixer.

La lavande maritime : Lavandula stoechade

Lavandula stoechas

La lavande maritime est un peu différente des autres variétés de lavande, elle a de larges épis floraux violets aux extrémités de ses branches. C’est la variété la plus naturellement répandue dans le bassin méditerranéen. Elle se développe principalement sur des terrains non calcaires,  elle fleurit de mai à juillet.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : cette huile est très riche en cétones et bien que ce soit des molécules très intéressantes d’un point de vue thérapeutique, il convient de les utiliser avec maintes précautions (voir les contre-indications ci dessous).

Ses propriétés

Thérapeutiques :

  • ♦ Anticatarrhale puissante
  • ♦ Mucolytique
  • ♦ Anti-inflammatoire
  • ♦ Anti-infectieuse spécifique
  • ♦ Tonique
  • ♦ Cicatrisante

Contre-indication : Attention, cette variété de lavande est connue pour être abortive* et neurotoxique, elle est déconseillée aux bébés, enfants et femmes enceintes.

L’info en plus : La lavande maritime tient son nom latin des îles stoechades. Elle a fait sa première apparition dans les écrits, chez le médecin et botaniste grec Dioscoride, en 60 après J-C,  sous le nom de lavande stoechade.

Le Lavandin : Lavandula hybrida ou Lavandula x burnatii clone super

Il existe plusieurs types de lavandins, les Lavandula x burnatii clone super et les Lavandula x burnatii clone reydovan. Ces lavandins sont issus de l’hybridation spontanée de la lavande vraie et de l’aspic due aux abeilles butineuses allant de lavandes en lavandes.

Ce n’est que dans les 1930 que la technique du bouturage est utilisée pour développer la culture du lavandin. C’est maintenant l’espèce la plus cultivée car sa fleur est la plus productive en huile essentielle. Très utilisée dans le monde de la parfumerie industrielle, le lavandin a une odeur un peu plus camphrée que la lavande vraie.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

  • ♦ Esters terpéniques (envi. 48%)
  • Monoterpénols (environ 30%)

Bon à savoir : les alcools terpéniques (monoterpénols) sont une famille biochimique incontournable en aromathérapie. Ils ne présentent pas de toxicité et peuvent s’utiliser purs ou dilués sur la peau comme en bouche. Leurs propriétés en font une excellente alternative aux phénols qui sont à manier avec beaucoup de précautions.

Ses propriétés

Thérapeutiques :

  • ♦ Antispasmodique puissante
  • ♦ Calmante, sédative
  • ♦ Décontractante musculaire
  • ♦ Hypotensive puissante
  • ♦ Anti-inflammatoire
  • ♦ Antalgique
  • ♦ Anti-infectieuse
  • ♦ Tonique
  • ♦ Cardiotonique
  • ♦ Cicatrisante
  • ♦ Anticoagulante légère
  • ♦ Fluidifiante

Contre-indication : ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement et chez l’enfant de moins de 3 ans.

L’info en plus : le lavandin a été découvert un peu par hasard par des coupeurs de lavande, ils avaient surnommé cette lavande un peu plus grosse et épaisse : la grosse lavande.

Ce qu’il faut retenir

Dans les grandes lignes voici ce que l’on doit retenir de nos lavandes :

Lavande vraie (lavandula augustifolia) : excellent calmant et sédative. D’une innocuité parfaite, elle est très bien tolérée et efficace.

Lavande aspic (lavandula latifolia) : calme les plaies, brûlures et autres piqûres d’insectes elle est également efficace en cas d’acné.

Lavande maritime (lavandula stoechade) : permet de lutter contre les encombrements bronchiques mais est à utiliser avec beaucoup de précautions.

Lavandin Super (Lavandula x burnatii clone super) : hybridation naturelle de deux variétés de lavandes, elle produit 2 à 3 fois plus d’essence aromatique (ce qui fait baisser son coût) mais reste malgré tout un peu moins efficace.

Dans cet article nous nous sommes concentrées sur 4 variétés de lavande que l’on trouve le plus souvent. Il ne faut cependant pas oublier les autres variétés de lavandes, qui sont toutes aussi intéressantes :

  • Lavandula pedunculata
  • Lavandula lanata
  • Lavande pinnata
  • Lavandula dentata
  • Lavandula viridis

Sources :

- Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.2 Dermatologie. D.Baudoux et A.Zhiri Ed. Inspir 2006

- Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

- L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

- Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

- Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

- 1000 plantes aromatiques et médicinales, Dr Kothe, Ed. Terre, 2007

- Pour une cosmétique intelligente, D. Baudoux, Ed. Amyris, 2010

- http://fr.wikipedia.org

- http://www.museedelalavande.com

- http://www.aujardin.info

Gardez l’œil sur…

Les familles biochimiques : Les alcools et phénols

Les familles Biochimiques : Les cétones et aldéhydes

Les familles Biochimiques : Les monoterpènes et sesquiterpènes

* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.


About these ads