Les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes sont des sujets très sensibles aux huiles essentielles, leur sensibilité exige de prendre plus de précautions qu’avec des adultes biens portants. Dans un précédent article nous avons abordé les huiles essentielles adaptées aux enfants, aujourd’hui nous vous proposons d’aborder le thème des femmes enceintes.

Femme enceinte @ Piu Bella

Une grossesse est un moment privilégié pendant lequel un petit être prend forme dans le corps d’une femme. Ce moment est parfois (et même souvent) accompagné de petits tracas. Malheureusement la médecine allopathique ne propose que peu de solutions pour adoucir ces tracas. L’aromathérapie peut être une alternative très intéressante à partir du moment où nous l’utilisons avec précautions.

Bon à savoir : Sur les Litsées Citronnées, nous vous recommandons de toujours vérifier les contre-indications des huiles essentielles que vous utilisez ainsi que de croiser un maximum vos sources. Lors de nos différentes recherches (voir toutes nos cartes d’identités comme les lavandes, les eucalyptus, les thyms…), nous avons pu constater que certaines huiles essentielles prêtent à polémique nous vous conseillons de prendre les contre-indications les plus sévères.

Quelques définitions

Lorsque l’on parcourt les sites et/ou ouvrages d’aromathérapie on distingue plusieurs catégories :

- Femmes enceintes

- Trois premiers mois de grossesse

- Femmes enceintes et allaitantes

Les interdits

INTERDICTION d’administrer des huiles essentielles par voie orale chez les femmes enceintes ou allaitantes.

INTERDICTION d’utiliser des huiles essentielles pures ou diluées dans les yeux, le nez, les oreilles ou les zones ano-génitales.

INTERDICTION d’employer les huiles essentielles suivantes :

  • - Clou de girofle (Eugenia Caryophyllus)
  • - Cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens)
  • - Epazote (Chenopodium ambrosoïdes)
  • - Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives)
  • - Fenouil (Foeniculum vulgare ssp. dulce)
  • - Hélichryse italienne (Helichrysum italicum ssp. serotinum)
  • -Lavande stoechade (Lavandula stoechas)
  • -Menthe pouliot (Mentha pulegium)
  • -Palmarosa (Cymbopogon martinii)
  • -Romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis CT verbénone)

Attention les listes proposées ne sont pas exhaustives, celle-ci est issue des cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.1 Pédiatrie. de D. Baudoux. N’hésitez pas à nous faire part de vos observations.

Les risques encourus

Lors d’une grossesse, l’organisme d’une femme se modifie et la toxicité de certaines huiles essentielles se voie accrue.

Les huiles essentielles peuvent être toxiques à différents stades de la grossesse, elles peuvent :

  • - traverser la barrière placentaire ou peuvent atteindre le fœtus par le biais de la circulation sanguine,
  • - être abortives*,
  • - provoquer des malformations ou des retards de croissance extra-utérine.

Mode d’administration

Femme enceinte © Max’intosh

Par voie interne

Les huiles essentielles par voie orale ou sublingual sont à proscrire lors d’une grossesse.

En application locale

Pour une application cutanée il faut impérativement diluer les huiles essentielles dans un support végétal. Veiller à ne pas dépasser un taux de dilution de 3% maximum.

Ex : diluer 0.3 ml d’huile essentielle de vote choix dans 9.7 ml d’huile végétale.

Lors des applications, veillez à éviter la zone abdominale et dorso-lombaire.

Bon à savoir : les huiles essentielles peuvent être d’excellentes alliées de l’acupuncture, cependant il faut redoubler de vigilance avec les femmes enceintes, certains points d’acupuncture aux pieds pourraient favoriser le déclenchement de l’accouchement.

En dilution dans un bain

Diluer 2 gouttes d’huile essentielle dans une cuillère à soupe d’huile végétale. Verser ensuite dans un bain d’eau tiède.

L’info en plus : Selon la pharmacopée européenne, 1 goutte calibrée correspond à 50 mg. Cependant vérifiez les données techniques de votre fournisseur.

ATTENTION il est impératif de respecter les conseils de dosage, 1 goutte d’huile essentielle ne doit pas se transformer en 2 !

En diffusion dans une pièce

La diffusion d’huile essentielle peut être un précieux atout, cependant ne l’utilisez pas pendant plus de 10 à 15 minutes par heure : l’odeur pourrait être trop forte et vous rendre nauséeuse.

Les huiles essentielles autorisées

Nous vous proposons une liste non exhaustive d’huiles essentielles que vous pouvez utilisez lors d’une grossesse.

L’info en plus : Aroma-zone met à disposition un dossier très intéressant sur la grossesse, je vous invite à le parcourir.

Nous attirons cependant votre attention, toutes les huiles essentielles sont déconseillées les trois premiers mois de la grossesse.

Veillez à toujours vérifier les contre-indications de chaque huile essentielle :

  • -Bergamote (Citrus bergamis)
    • Attention Ne pas s’exposer au soleil après l’application de cette huile très photosensibilisante.
  • -Bois de rose (Aniba rosaeodora var amazonica)
  • -Camomille noble (Chamaemelum nobile)
  • -Cardamone (Elletaria cardamomum)
  • -Ciste ladanifère (Cistus ladaniferus CT pinène)
  • -Citron (Citrus limonum)
    • Attention Ne pas s’exposer au soleil après l’application de cette huile très photosensibilisante.
  • -Estragon (Artemisia dracunculus)
  • -Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora CT citronnellal)
  • -Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata ssp radiata)
  • -Gaulthérie (Gaultheria procumbens)
  • -Géranium d’Egypte (Pelargonium x asperum CV Egypte)
  • -Gimgenbre (Zingiber officinalis var. Roscoe)
  • -Inule odorante (Inula graveolens)
  • -Laurier noble (Laurus nobilis)
  • -Lavande aspic (Lavandula latifolia spica)
    • Attention, ne pas utiliser sur les enfants de moins de 3 ans
  • -Lavande vraie (Lavandula augustifolia)
  • -Lentisque pistachier (Pistacia lentiscus)
  • -Mandarine (Citrus reticulata (zeste))
    • Attention Ne pas s’exposer au soleil après l’application de cette huile très photosensibilisante.
  • -Myrrhe amère (Commiphora molmol)
  • -Ravintsara (Cinnamoum camphora CT cinéole)
  • -Saro (Cinnamosma fragrans)
  • -Tea-tree (Melaleuca alternifolia)
  • -Petit grain bigarade (Citrus aurantium ssp aurantium (feuille))
  • -Thym vulgaire à thujanol (Thymus vulgaris CT thujanol)
  • -Ylang-ylang (Cananga odorata totum)

Pour rappel, les huiles essentielles peuvent nous aider à régler les petits “bobos” du quotidien. Cependant elles ne doivent absolument pas remplacer un avis ou un traitement médical.

Sources :

Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.1 Pédiatrie. D. Baudoux, Ed. Inspir 2006

- L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

- L’aromathérapie, Docteur J. Valnet, Ed. Maloine 2006

- Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

- Médecine aromatique ou Aromathérapie, Formation professionnelle niveau 1, D.Baudoux, Ed. N.A.R.D 2009

- A B C des huiles essentielles, Dr Thierry Telphon, Ed Grancher 2005

http://www.aromamondo.com

http://www.phytomania.com

http://www.plante-sante.net

http://www.mon-aromatherapie.com

About these ads