Les émulsifiants et tensioactifs

Les tambouilles de Zélie © E.Cancet

Pour la fabrication de nos crèmes, laits, shampoings, gels douches ou encore les fameux fondants de douches, nous utilisons des ingrédients communs : émulsifiants ou tensioactifs.

Dans notre petit monde de la cosmétique nous avons une mauvaise habitude de « vulgariser » ces appellations en faisant une distinction entre les émulsifiants et les tensioactifs.

Mais les émulsifiants sont une fonction des tensioactifs. C’est à dire qu’ils font partis de la grande famille des tensioactifs (voir un peu plus bas). Ils ont pour fonction principale de lier deux phases, une aqueuse et une huileuse, afin de former un mélange homogène.

La comparaison la plus connue est le rôle de l’œuf dans la mayonnaise, notre émulsifiant étant l’œuf.

Pour simplifier notre compréhension dans cet article nous « vulgariserons » les appellations et ferons donc une distinction entre les émulsifiants et les tensioactifs.

1/Phase huileuse

Voici une petite explication en image d’une émulsion (que vous pouvez retrouver sur le site d’Aromattitude).

1/Prenez un petit récipient contenant de l’huile végétale quelconque.

2/Ajoutez une phase aqueuse comme de l’eau, vous pouvez alors observer que l’eau forme des gouttes à l’intérieur de l’huile.

2/Phase huileuse avec quelques gouttes d'eau

Même si l’on essaie de mélanger les deux phases au repos les gouttelettes d’eau se reforment et redeviennent apparentes.

3/Mélange des deux phases

3/On ajoute quelques gouttes d’un tensioactif type liquide vaisselle, on mélange à l’aide d’une petite cuillère et nous pouvons observer que les gouttes d’eau se lient à l’huile pour former un liquide opaque.

L’émulsifiant / tensioactif, notre liquide vaisselle, joue le rôle de médiateur. Les molécules de notre médiateur aident les molécules d’eau à se mélanger à celles de l’huile.

L’ajout du tensioactif permet aux molécules d’eau de se dissiper parmi les molécules huileuses.

Cependant si l’on ajoute un émulsifiant, il se produit alors une émulsion, qui permet aux molécules aqueuses de rester en suspension dans une phase huileuse (ou vice versa). Permettant ainsi d’obtenir un mélange hétérogène.

Les Tensioactifs :

Il existe plusieurs types de tensioactifs qui sont définis en fonction de leur chimie puis de leur fonction.

Dans un premier temps voici les différentes catégories chimiques que nous pouvons trouver :

Les anioniques : ils sont les plus courants car les moins onéreux. Il s’agit également des agents les plus moussants et détergents.

Les cationiques : Ce sont des tensioactifs utilisés en général dans nos produits capillaires ou dans les produits de douche.

Les amphotères (aussi nommé zwitterioniques) : Il s’agit de tensioactifs bien particuliers qui ont la possibilité de s’adapter à leur environnement en fonction du pH du mélange. Si notre pH est basique (supérieur à 8 ) il se comporte alors comme un anionique. Par contre si le pH est acide (inférieur à 6) il est alors cationique.

Les non ioniques : Ces tensioactifs sont considérés comme les meilleurs du marché car ils sont peu couteux, biodégradables et moins irritants que les autres tensioactifs.

Bon à savoir : malgré leurs affinités avec la peau et les cheveux, les cationiques sont cependant des tensioactifs irritants pour les muqueuses.

On peut ensuite répartir ces tensioactifs selon leurs fonctions principales.

  • Les détergents : éliminent les saletés et les impuretés.
  • Les moussants : contribuent à la mousse de nos shampoings, gels douche (etc …) en dispersant l’air dans le liquide et ainsi produire de la mousse.
  • Les mouillants : facilitent l’étalement d’un liquide sur un solide, ou plus simplement c’est ce qui permet au gel douche de bien s’étaler sur la peau.
  • Les dispersants : permettent de disperser une phase huileuse dans une phase aqueuse (ou vice versa) sans pour autant créer d’émulsion.
  • Les émulsifiants : nous les voyons de façon plus approfondis un peu après.

Les Émulsifiants

Nos crèmes, laits et autres baumes sont composés d’une phase aqueuse et d’une phase huileuse avec des additifs dont un émulsifiant. Ce dernier sert a créer une émulsion. Il existe deux types d’émulsions :

  • l’huile dans l’eau (H/E) est composée d’une phase huileuse dispersée dans une phase aqueuse. Il s’agit alors d’une émulsion « directe « .
  • l’eau dans l’huile (E/H) est composée d’une phase aqueuse dispersée dans une phase huileuse. Une telle émulsion est dite « inverse « .

On choisit son émulsifiant et son type d’émulsion en fonction de divers critères :

  • le toucher : une émulsion E/H est plus grasse au toucher
  • l’effet hydratant : une émulsion H/E permet de préserver l’hydratation de la peau
  • l’effet protecteur : une émulsion E/H forme un film lipidique qui est protecteur
  • facilité d’application : variable en fonction de l’émulsifiant choisit
  • texture : variable en fonction de l’émulsifiant choisit

Bon à savoir : Attention une émulsion huile dans eau ou eau dans l’huile ne correspond pas au sens de transvasement. Il s’agit d’une notion de quantité. Une émulsion H/E veut dire qu’on a une phase huileuse plus petite que la phase aqueuse.

Il existe différents émulsifiants et surtout différentes mise en œuvre de ces émulsifiants, à froid ou à chaud. Ce critère aussi est très important dans le choix de l’émulsifiant.

Dans notre rubrique, nous ferons des Cartes d’Identités de différents émulsifiants que nous connaissons et utilisons. Par ailleurs dans notre rubrique des « Essais croisés « , nous testerons certains de ces émulsifiants dans une même formule afin de pouvoir les comparer.

Sources :

Publicités