Les différentes aromathérapies

 

Huiles essentielles © E.Cancet

L’aromathérapie est une médecine alternative qui a la capacité de s’adapter à bien des situations. Nos huiles essentielles savent se faire thérapeutiques pour nous aider à soigner la famille. Mais elles savent également se faire holistiques et nous aider à ouvrir nos chakras, nous recentrer, faire un deuil ou encore aider à passer un cap.

L’aromathérapie n’a pas fini de nous étonner, je vous propose un petit détour pour partir à la découverte de ses différentes facettes.

L’aromathérapie thérapeutique

Les huiles essentielles sont de puissants concentrés moléculaires qui peuvent nous aider à améliorer notre état de santé. Des analyses quantitatives et qualitatives (chromatographie…) révèlent des molécules chimiques dont on connaît les effets sur la santé.

Certaines de ces molécules sont présentes dans nos médicaments et utilisées quotidiennement.

Elles peuvent être (liste non exhaustive) :

  • antibactériennes (carvacrol, thymol, l’eugénol, géraniol, linalol, thujanol… ) ;
  • antifongiques (alcools et sesquiterpénes) ;
  • antivirales (monoterpénols, monoterpénals, cétones…) ;
  • antiseptiques (aldéhydes, terpènes…) ;
  • insectifuges et insecticides (citronnelle, camphre) ;
  • anti-inflammatoires et antihistaminiquse (aldéhydes, sesquiterpènes insaturés) ;
  • anticatarrhales* : expectorantes (1,8-cinéol), mucolytique (cétones et lactones) ;
  • antispasmodiques (éthers, esters) ;
  • antalgiques, analgésiques et anesthésiques (phénols, aldéhydes, esters, éthers, benzoates) ;
  • calmantes et anxiolytiques (aldéhydes, éthers, alcaloïdes terpéniques) ;
  • endocrinorégulatrices* : comme les œstrogènes, la cortisone…
  • digestives : eupeptiques*, carminatives*, cholagogues* et cholérétiques* (menthone, la carvone, verbénone…)
  • hypotensive s(citrals, coumarines)
  • cicatrisantes (cétones…)
  • etc.

Attention si les huiles essentielles sont d’excellentes alliées pour notre santé, grâce à ces précieuses molécules,  elles peuvent également s’avérer nocives. En voici quelques exemples (liste non exhaustive) :

  • allergisantes ou hypersensibilisantes : lactones sesquiterpéniques, cinamaldéhydes, monoterpènes, phénylpropanoïdes ;
  • photosensibilisantes* : furocoumarines, pyrocoumarines ;
  • neurotoxiques* : cétones, dioxydes, ether-oxydes ;
  • carcinogéniques* : fourocoumarines, β-asarone, le safrole, dihydrosafrole ;
  • nephrotoxiques* : monoterpènes, térébenthine … ;
  • hepatotoxiques* : phénols ;

Cette partie de l’aromathérapie est idéale pour les cartésiens ou les scientifiques qui ont besoin de bases scientifiques et de compréhension. Nous sommes dans ce que l’on nomme l’Aromatologie*.

L’aromathérapie énergétique

Les huiles essentielles peuvent nous aider à guérir le corps, mais selon certains auteurs elles permettent également de soigner l’âme.

Cet aspect de l’aromathérapie, que l’on peut nommer énergétique ou encore vibratoire,  favorise l’équilibre, l’harmonie et le bien-être physique et mental. Les huiles essentielles sont considérées comme l’esprit ou l’âme de la plante et harmonisent les énergies.

Dans cette aromathérapie vibratoire, il existe différentes approches des huiles essentielles. A chacun de déterminer celle qui lui conviendra le mieux, pour se mettre en relation avec nos centres énergétiques. Les huiles doivent être choisies en fonction de critères émotionnels et cognitifs qui doivent être pris au sens large du terme : odeur, couleur, ressenti, souvenirs… Ce sont tous ces facteurs qui guideront l’utilisateur dans le choix des huiles essentielles.

Les chakras

Chaque chakra peut être représenté par des huiles essentielles , voici quelques exemples d’huiles essentielles les plus communes associées aux chakras :

Les différents Chakras © Peter Weltevrede
  • Chakra Racine (la stabilité, l’ancrage à la terre) huiles essentielles centralisatrices, fortifiantes et stabilisatrices.

* la Myrrhe (Commiphora Molmol), a un effet vivifiant ;
* le Patchouli (Pogostemon Cablin), il aide à reprendre pied sur terre ;
* le Vetiver (Vetiveria Zizanoides), possède un caractère équilibrant ;

  • Chakra Sacré (la sexualité, la fluidité, le sang) huiles essentielles aphrodisiaques.

* le Jasmin, aphrodisiaque ;
* la Rose (Rosa Damascena) ;
* le Bois de Rose (Aniba Rosaeodora) ;

  • Chakra du Plexus solaire (l’énergie globale, plexus solaire)

* le Génévrier (Juniperus Communis) huile purificatrice qui aide à se protéger et ne pas être soumis à une énergie trop forte émanant d’autrui ;
* le Vétiver (Vetivera Zizanoides) huile protectrice et équilibrante, elle doit être utilisée dans des situations où l’on se sent mal à l’aise ou craintif ;

  • Chakra du Cœur (chakra du cœur, l’amour)

* La Rose intensifie l’amour et est curative suite à une grande peine ;
* La Bergamote (Citrus Aurantium, bergamia) facilite l’énergie de l’amour à rayonner vers l’extérieur ;
* L’Inule (Inula Graveolens) donne le courage moral et aide à s’aimer soi-même ;
* La Mélisse (Melissa Officinalis) possède des vertus curatives au moment de dépressions ou de grandes peines.

  • Chakra de la Gorge (la gorge, la parole, l’expression)

* La Camomille Allemande, ou Matricaire (Matricaria Recutita), permet d’énoncer une vérité sans s’emporter ;
* La Camomille Noble (Chamaemelum Nobile) encourage l’expression d’une vérité spirituelle ;
* La Myrrhe (Commiphora Molmol) aide une personne silencieuse par manque de confiance en elle.

  • Chakra 3 ème oeil (le 3ème œil, la conscience, la conscience de soi)

* Le Romarin (Rosmarinus Officinalis, verbenoniferum), permet d’approcher ou de comprendre des vérités spirituelles ;
* Le Génévrier (Juniperus Communis) favorise la clairvoyance ;
* L’Immortelle (Helychrisum Italicum) augmente ou approfondit l’intuition ;
* Le Thym à thujanol (Thymus Vulgaris, thujanoliferum) stimule le conscient et l’effort intellectuel.

  • Chakra Coronal (la relation au divin)

* Le Santal Blanc (Santalum Album) relie le Ciel et la Terre dans une dimension spirituelle ;
* L’Encens (Boswellia Carterii) relie l’humain au divin ;
* Le Bois de Rose (Aniba Rosaeodora) facilite le rayonnement personnel ou l’acceptation de l’énergie divine ;

La chromothérapie

Les huiles essentielles peuvent être associées à l’un de nos chakras mais également à une ou plusieurs couleurs. Cette couleur permet de visualiser la vibration de votre huile essentielle et de vous en servir en chromothérapie*.

Voici quelques exemples de couleurs et d’huiles essentielles associées :

  • ROUGE : il symbolise l’optimisme, l’instinct combatif et ses tendances agressives, le désir amoureux, la passion. Le rouge est utilisé contre la fatigue et l’hypotension artérielle :  Bois de Santal, Cannelle, Carotte, Gingembre, Girofle, Noix de muscade, Origan, Patchouli, Poivre noir,  Thym (thymol) ;
  • Création de Twistiti

  • ORANGER : couleur tonifiante, l’orange est considéré comme un bon antispasmodique, qui permet également la stimulation cardiaque et de la thyroïde. L’orange est aussi efficace dans l’élimination des surplus de matières adipeuses et son caractère antispasmodique aide contre les douleurs musculaires, arthritiques et lombaires : Benjoin, Bergamote, Bois de Santal, Ciste Ladanifère, Gingembre, Mandarine, Néroli, Orange, Petit grain Bigaradier, Bergamote, Petit grain mandarine, Vanille, Ylang-ylang ;
  • JAUNE  : également  couleur tonique, mais non excitante. Le jaune  stimule le mental, et peut être bénéfique en cas de stress mais également en cas d’arthrite et de rhumatismes ou de troubles de l’appareil digestif ou pulmonaire : Anis, Camomille romaine, Carotte, Citron, Estragon, Eucalyptus Citronné, Fenouil doux, Géranium rosat, Gingembre, Hélichryse italienne, Lemongrass, Litsée citronnée, Palmarosa, Verveine citronnée ;
  • VERT : couleur de la pureté, de la nature et de l’harmonie, le vert possède le pouvoir d’équilibrer l’organisme. Il est souvent utilisé par les hypnotiseurs afin de mettre la personne en confiance : Anis, Basilic, Épinette noire, Épinette bleue, Estragon, Litsée citronnée, Limette, Marjolaine, Mélisse, Pin sylvestre, Pin maritime, Pruche, Thym (linalol), Verveine ;
  • BLEU : couleur réputée pour ses effets sédatifs et antispasmodiques, le bleu aide à combattre les fièvres et tonifier le système nerveux. Il est utilisé dans les troubles du sommeil, migraines, stress ou asthme : Cajeput, Camomille matricaire, Cardamone, Eucalyptus radié, Eucalyptus globulus, Laurier noble, Myrrhe, Menthe poivrée, Menthe verte, Menthe pouillot, Myrte verte, Myrte rouge, Niaouli, Romarin (1.8 cinéole) ;
  • VIOLET : très recommandé pour sa capacité à purifier le sang, éliminer les toxines, désengorger le foie, stimuler le bon fonctionnement de la rate ou encore renforcer le système immunitaire. Le violet est également utilisé pour calmer les émotions favorise grandement le sommeil : Cèdre de l’Atlas, Cèdre de l’Himalaya, Cyprès, Encens, Genévrier, Lavande vraie, Lavande aspic, Manuka, Myrrhe, Rhododendron.


L’Âyurvéda

L’Âyurvéda, science de la vie, n’est pas seulement une médecine douce ancestrale mais également une philosophie. Dans cette philosophie, on utilise les éléments par paire, pour former des forces dynamiques nommées Doshas* mot sanskrit  « ce qui change ». Ils sont présent dans tout organisme vivant et leurs dynamiques créent la vie.

Âyurvéda est basée sur le principe que l’Univers est composé de cinq éléments. Seul trois de ces éléments, Vata, Pitta et Kapha ont un contrôle sur notre corps. Pour notre santé physique et moral, ils doivent être en équilibre.

  • Vata : éther + air
  • Pitta : eau + feu
  • Kapha : eau + terre

Voici quelques exemples d’huiles essentielles associées aux trois éléments :

1. Vata : Basil, Orange, Géranium, Rose et les huiles de girofle ;

2. Pitta : Bois de santal, rose, menthe, cannelle, huiles de jasmin ;

3. Kapha: Piquant huiles aromatiques, comme l’eucalyptus, genévrier, camphre, clou de girofle et de la marjolaine ;

Les médecins ayurvédiques considèrent que l’odorat a un énorme pouvoir sur le cerveau, et influence les autres parties/organes du corps.

Le côté scientifique de l’aromathérapie vibratoire :

Cela peut paraître surprenant de mettre en relation la science et l’aromathérapie vibratoire. Et pourtant, les molécules chimiques qui composent les huiles essentielles ont la particularité d’émettre des rayonnements électromagnétiques, des molécules positives (cations) ou négatives (anions) qui varient en fonction des longueurs d’ondes. Ces molécules « rechargent » les organes en leur apportant des électrons (recharge électromagnétique).

Notre odorat est l’un des sens les plus puissants. Il sollicite notre appétit alimentaire, sexuel, nous permet de s’alarmer en cas de danger, de renouer avec de vieux souvenirs… L’odorat est présent tous les jours et dans toutes nos activités. Lorsqu’on respire une huile essentielle, nous stimulons certaines membranes du nez qui déclenchent des signaux électriques à l’hypothalamus*.

L’hypothalamus est un axe majeur dans le corps humain, il gère entre autre certaines parties du système nerveux, endocrinien, le rythme cardiaque, la respiration, l’excitation sexuelle et même le niveau de sucre dans le sang. Nous avons également notre système limbique*, qui lui aussi a un pouvoir sur les émotions comme la colère, la tristesse, la peur, le plaisir, la joie…

Lorsque nos membranes olfactives perçoivent une odeur, elles le répercutent auprès de notre cerveau. Il passe ensuite l’information à l’organe lié aux molécules perçues. Les molécules aromatiques volatiles des huiles essentielles rentrent alors en action et influencent notre corps. Exemple avec l’huile essentielle de Basilic Tropical.

Composé à plus de 85% d’éther (antispasmodique), il est associé à la couleur verte. Lorsque vous respirez cette huile en diffusion, les molécules d’éther sont reconnues par les membranes olfactives qui renvoient l’information à l’hypothalamus. Il fait alors parvenir l’information à l’estomac ou autre organe en « souffrance » qui est alors soulagé par l’absorption des ces molécules. Avant que notre conscient n’enregistre les arômes, le corps et le subconscient les ont déjà intégré.

Le mode d’utilisation :

Dans l’aromathérapie vibratoire, le choix des huiles essentielles est plus délicat qu’en aromathérapie thérapeutique. Il ne s’agit pas de choisir une huile en fonction d’un symptôme ou d’une propriété. Il faut trouver l’huile essentielle, qui soignera le corps mais aussi le côté émotionnel de la personne.

En aromathérapie énergétique, les huiles essentielles sont majoritairement appliquées en massage (diluées dans une huile végétale). Elles traversent lentement la peau puis pénètrent le système sanguin. Elles sont également respirées, déclenchant les réactions du système nerveux central (l’hypothalamus).

Pour finir…

Cartésiens ou holistiques, chacun peut constater le bien-être que procure l’odeur de certaines de ces huiles. Toutes les facettes de l’aromathérapie se complètent, à chacun d’y trouver son aromathérapie.

Sources :

L’aromathérapie Exactement, P.Franchomme, R.Jallois et D.Pénoël Ed. Roger Jollois 2001

L’aromathérapie, Docteur J.Valnet Ed. Maloine 1990

Formation en Aromatologie et Aromathérapie, M.Englebin Ed 2008-2009

La guérison Vibratoire, D.Eidson Ed Guy Trédaniel 2002

http://labelblue.canalblog.com

http://fr.wikipedia.org

http://www.college-aromatherapie.com

http://bienetre-durable.com/hchakras.html

http://www.ayurvedique.com

http://www.bien-et-bio.info

http://www.medecines-naturelles.com

* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.

Publicités