La Verveine citronnée (Lippia citriodara)

Carte d’identité de la Verveine citronnée

Nom commun : Verveine citronnée

Dénomination latine : Lippia citriodara

Verveine citronnée

Autres noms : Aloysia triphylla, Verveine odorante, Herbe à Louise

Famille botanique : Verbénacées

Origine : Amérique du Sud (Pérou, Chili, Argentine, Paraguay), commune dans les régions pré-andines, introduite dans le sud de l’Espagne au XVIIe siècle.

Description : plante arbustive à feuilles longues, pointues et rugueuses à forte odeur de citron. Ses fleurs en épi sont de couleur blanche à mauve.

Attention à ne pas la confondre avec la verveine officinale sans odeur.

Constituants principaux

  • Flavonoïdes
  • Acides-phénol
  • Huile essentielle, composée principalement de : citrals, limonène, cinéole, caryophillène, nérol, géraniol, linalol

Propriétés

  • Antidépressive
  • Sédative
  • Anxiolytique
  • Equilibrante du système nerveux sympathique et parasympathique
  • Anti-inflammatoire
  • Antispasmodique
  • Immunostimulante
  • Tonique vésiculaire et pancréatique
  • Eupeptique (favorisant la digestion)
  • Diurétique
  • Lutte contre les problèmes respiratoires

Indications

Thérapeutiques traditionnelles :

  • Inflammations articulaires, musculaires et tendineuses,
  • Hypertension, fatigue cardiaque
  • Spasmes et coliques intestinales, constipations
  • Spasmes dus aux douleurs prémentruelles et lors des règles
  • Congestion hépatique et pancréatique

Cosmétiques :

  • Peaux délicates et sensibles
  • Psoriasis
  • Cellulite

Energétiques et psycho-émotionnelles :

  • Dépressions nerveuses, morosité
  • Stress, anxiété, peur, angoisse
  • Manque d’entrain, de confiance, lassitude

Utilisations

  • Feuilles : sèches ou fraîches en décoction*, infusion, en cuisine pour aromatiser
  • Huile essentielle : diffusion, diluée dans un bain, massage, additif cosmétique
  • Hydrolat* : pur en vaporisation sur la peau, intégré aux cosmétiques, par voie interne ajouté à de l’eau, bain aromatique et brume d’ambiance, en cuisine

Propositions de synergies

  • Feuilles : mélangées à celles de citronnelle en infusion pour lutter contre la toux et l’asthme.
  • Huile essentielle : associée à celle de Petit grain bigarade pour faciliter le sommeil
  • Hydrolat* : associé au Romarin à verbénone pour réactiver les fonctions hépatiques

Idées de recettes

Tonique Vivifiant pour le visage

Gelée exfoliante anticellulite

Contre-indications et précautions d’emploi

• Ne pas utiliser l’huile essentielle chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez le jeune enfant.

• Une irritation cutanée est possible, faire un test en diluant l’huile essentielle de Verveine odorante dans une huile végétale et en l’appliquant dans le pli du coude, attendre 24h.

• Attention : elle est photosensibilisante*, ne pas s’exposer au soleil ou aux rayons UV après application.

• Cette huile essentielle riche en terpènes a tendance à irriter les reins et n’est donc pas recommandée en cas d’affection rénale.

Anecdotes

Eminemment précieuse, la verveine était vénérée par nos  ancêtres. Les druides gaulois prophétisaient et développaient leur clairvoyance avec des branches de verveine. (…) Sa terminologie latine signifie d’ailleurs « branche sacrée », « baguette magique » ou encore « herbes aux sorcières et aux enchantements ».

Sources

Toutes les plantes qui soignent, Pr Ameenah Gurib-Fakim, Michel Lafon, 2008

L’aromathérapie, Dominique Baudoux, Editions Amyris, 2008

L’hydrolathérapie, Lydia Bosson et Guénolée Dietz, Editions Amyris, 2005

http://www.phytomania.com/cedron.htm

http://www.aroma-zone.com

* Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique

Advertisements