Le Poivre Noir (Piper Negrum)

Piper Nigrum © Akhil G.

Nom commun : Poivre Noir

Dénomination latine : Piper nigrum

Famille botanique : Piperacées

Origine : Inde, Indonésie

Description : Les baies de poivre noir poussent sur des arbustes grimpants dont les jeunes tiges s’enroulent autour d’un support. Les baies passent par tout un dégradé de couleurs, du vert au jaune puis doucement au rouge lorsqu’elles arrivent à maturité. Pour avoir du poivre noir, les épis sont cueillis avant le rougissement des baies puis séchés.

Constituants principaux

  • Sesquiterpènes ≈ 85-90%
  • Monoterpènes ≈ 4%
  • Monoterpénols
  • Alcools terpéniques
  • Phénols méthyl-éthers
  • Cétones
  • Aldéhydes

Propriétés

  • Anti-inflammatoire
  • Décongestive
  • Antalgique
  • Odontalgique*
  • Aphrodisiaque
  • Antiseptique urinaire
  • Tonique stimulant des glandes digestives
  • Fébrifuge
  • Expectorante et fluidifiante
  • Anticatarrhale*
  • Anti-prurigineuse*

Indications :

Thérapeutiques

  • Réchauffe et prépare les muscles à l’effort
  • Congestion circulatoire
  • Lutte contre les nausées, les flatulences, ballonnements
  • Constipation
  • Stimule l’appétit
  • Contre l’asthénie sexuelle
  • Angine
  • Insuffisance  hepato-pancréatique
  • Rhumatismes, douleurs rhumatismales et fièvre
  • Apaise les démangeaisons de la gorge

Cosmétiques :

  • Acné
  • Psoriasis, eczéma
  • Régulateur de sébum

Énergétiques et psycho-émotionnelles :

  • Revitalisanté psychologique

Utilisations

  • Huile essentielle : massage (toujours diluée dans un support), en cuisine, diffusion, cosmétique
  • Baie : diverses utilisations en cuisine, en baie entière ou moulue

Propositions de synergies

  • Huiles essentielles :
    • Ambiance chaleureuse : Poivre noir (Piper nigrum) +  Ylang-ylang (Cananga odorata)+ Romarin (Rosmarinus officinalis)+ Lavande (Lavandula)+ Bois de santal (Santalum album)
    • Douleurs musculaires : Poivre noir (Piper nigrum) + Marjolaine à coquilles (Origanum majorana )+ Genévrier commun (Juniperus communis ssp communis) + Romarin à camphre (Rosmarinus officinalis CT camphre)
    • Régénérant : Poivre noir (Piper nigrum) + Bois de rose (Aniba rosaeodora) + Gingembre (Zingiber officinalis var. Roscoe) + Hélichryse immortelle (Helichrysum italicum ssp serotinum) + Camomille romaine (Chamaemelum nobile)
    • Matifiant et purifiant : Poivre noir (Piper nigrum) + Cèdre d’Atlas (Cedrus atlantica) + Essence de Pamplemousse (Citrus paradisii)
    • Acné : Poivre noir (Piper nigrum) +Palmarosa (Cymbopogon martinii) + Romarin CT verbénone (Rosmarinus officinalis CT verbénone)
  • Baies :
    • Entières pour aromatiser l’eau de cuisson des aliments
    • Écrasées dans les marinades ou les mélanges d’épices
    • Moulues pour parfumer toutes sortes de plats
    • Certains chefs l’utilisent également pour des mets sucrés

Idées de recettes

Tonique Vivifiant pour le visage

Crème des sportifs

Gel nettoyant pour le visage

Mon Déo en pot

Contre-indications et précautions d’emploi

L’abus de poivre peut provoquer de graves brûlures de l’appareil digestif.

Son huile essentielle est caustique et le safrole qu’elle contient est un cancérigène connu. Cependant des études ont démontré que le limonène présent dans sa composition inhibe l’activité du safrole.

Anecdotes

Depuis l’antiquité, le poivre noir a rapidement prit une place importante. Pendant plusieurs siècles il a même servit de monnaie d’échange, lorsque les Goths prirent Rome en l’an 408, ils exigèrent comme tribut 3000 livres de poivre en plus d’or et d’argent. Vasco de Gama a par ailleurs entrepris ses voyages pour trouver du poivre noir.

Le poivre noir était utilisé par les Romains comme condiment et comme drogue médicinale, par les Arabes contre les calculs de la vessie et des reins et contre les rhumatismes. Dioscoride* lui l’employait contre les maladies nerveuses et particulièrement, l’épilepsie.  Au Moyen Age, l’école de médecine de Salerne* tenait le poivre noir en grande estime et le trouvait bon pour adoucir la toux, chasser la fièvre et surtout stimuler la digestion. Elle recommandait une sauce faite de poivre noir avec de la menthe et de la cannelle pour faciliter la digestion.

Lorsque la lèpre faisait encore des ravages, le poivre noir additionné d’arsenic était utilisé sous forme de pilule « Pilule Asiatique » pour lutter contre cette maladie.

Sources

Pour une cosmétique intelligente, D.Baudoux, Ed.Amyris 2010

– Petit Larousse des Plantes Médicinales, Ed.  Larousse, 2009

L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

Les Huiles Essentielles ça marche, D. Festy, Ed. Leduc 2009

Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

http://www.aromalves.com

http://fr.wikipedia.org

* Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique

Advertisements