Les familles Biochimiques : Les cétones et aldéhydes

Dans un précédent article nous avons abordé les familles biochimiques avec les monoterpènes et les sesquiterpènes. Pour faire suite à cet article je vous propose de lever le voile sur les familles des cétones et des aldéhydes.

Les Cétones (ou cétones terpéniques)

Structure type des cétones

Les cétones sont des composés organiques de la famille des carbonylés* (groupe carbonyle sur l’un des carbones) connus principalement pour leurs propriétés cicatrisantes et régénérantes mais également pour leurs toxicités.

Leurs différentes propriétés

Propriétés thérapeutiques
  • Mucolytiques*
  • Lipolytiques*
  • Cholagogues et cholérétiques*
  • Cicatrisantes*
  • Antivirales*
  • Antifongiques*
  • Neurotoxiques* et stupéfiantes à forte dose*
  • Sympathicotoniques* et stimulantes du SNC*

Propriétés Énergétiques et psycho-émotionnelles

  • Négativantes

Propriétés thérapeutiques particulières

  • Italidione : antihématome
  • Cryptone : cytoprotecteur*, antiviral
  • Verbénone : mucolytique*, antifongique, équilibrant endocrinien

Bon à savoir : dans la famille botanique des astéracées, l’activité antifongique des cétones est renforcée par l’action des lactones sesquiterpéniques qui en font de formidables antiparasitaires.

Toxicités

Les huiles à cétones sont très intéressantes thérapeutiquement,  mais à manipuler avec beaucoup de précautions. Elles peuvent être neurotoxiques* et abortives*.

La toxicité de ces huiles varie essentiellement en fonction du mode d’utilisation :

  1. Voie orale
  2. Voie anale
  3. Voie vaginale
  4. Voie percutanée
  5. Voie aérienne

Attention ! La toxicité de ces huiles est fonction du mode d’utilisation mais également et surtout de la quantité de cétones utilisée et comme toujours de la personne a qui est dédiée le traitement.

Les cétones les plus connues

  • Italidione : Hélichryse italienne (Helichrysum italicum ssp serotinum) ;
  • Verbénone : Romarin CT verbénone (Rosmarinus officinalis CT verbénone) ;
  • Pipéritone : Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives CT pipéritone) ;
  • Menthone : Menthe poivrée (Mentha X piperita) ;
  • Bornéone : Romarin CT camphre (Rosmarinus officinalis CT camphre) ;
  • Thujone : Sauge officinale (Salvia officinalis), Thuya (Thuya occidentalis) ;
  • Bornéone : Romarin CT camphre (Rosmarinus officinalis CT camphre) ;
  • Fenchone : Lavande stoechade (Lavendula stoechas) ;
  • Pinocarvone : Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) ;
  • Cryptone : Eucalyptus à fleurs multiples CT Cryptone (Eucalyptus polybractea CT cryptone) ;
  • Carvone : Carvi (Carum carvi)

Bon à savoir : dans certains ouvrages les huiles essentielles cétoniques sont parfois conseillées pendant la grossesse. Cependant, malgré ces littératures, je vous déconseille fortement de les utiliser.

Les aldéhydes

Aldehyde.png
Struture type de aldéhydes

Un aldéhyde est un composé organique d’une structure assez proche d’une cétone, de la famille des carbonylés.

Dans le monde végétal on peut trouver deux sortes d’aldéhydes : les aldéhydes aromatiques et les aldéhydes terpéniques.

Les aldéhydes aromatiques sont connus pour leurs propriétés anti-infectieuses alors que les aldéhydes terpéniques sont eux de puissants anti-inflammatoires et antiseptiques aériens.

Les aldéhydes aromatiques

Leurs différentes propriétés

Propriétés thérapeutiques
  • Antibactériens
  • Antiviraux
  • Antifongiques
  • Antiparasitaires
  • Stimulants immunitaire
  • Toniques généraux
 
 Propriétés Énergétiques et psycho-émotionnelles
  • Positivants

Propriétés thérapeutiques particulières

  • Aldéhyde cinnamique : hyperthermisant*, aphrodisiaque et anticoagulant
  • Aldéhyde cuminique : emménagogue*, calmant et stupéfiant
  • Aldéhyde benzoïque : anti-tumorale, anti-inflammatoire

Toxicités

Les aldéhydes aromatiques sont connus pour leur dermocausticité et l’irritation des muqueuses, cependant utilisés aux doses thérapeutiques conseillées, elles ne présentent pas de toxicité connue à ce jour. Faisant partie des molécules les plus puissantes des huiles essentielles, elles sont à manipuler avec précautions.

Attention ! Les huiles essentielles contenant des aldéhydes aromatiques sont déconseillées aux enfants de moins de 5 ans.

Les aldéhydes aromatiques les plus connus

  • Cinamaldéhyde : Cannelle de Ceylan écorce (Cinnamomum verum), Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia), Cannelle du Vietnam écorce(Cinnamomum loureirii) ;
  • Cuminal : Cumin officinal (Cuminum cyminum), Eucalyptus à fleurs multipless CT cryptone (Eucalyptus polybractea CT cryptone) ;
  • Phellandral : Eucalyptus à fleurs multipless CT cryptone (Eucalyptus polybractea CT cryptone) ;
  • Benzaldéhyde : Niaouli (Melaleuca quinquenervia CT cinéole) ;

Les aldéhydes terpéniques

Leurs différentes propriétés

Propriétés thérapeutiques
  • Antibactériens
  • Antiviraux
  • Antifongiques
  • Calmants et sédatifs
  • Anti-inflammatoires
  • Hypotenseurs
  • Stomachiques* et eupeptiques*
  • Litholytiques*
 
Propriétés Énergétiques et psycho-émotionnelles
  • Négativants

Propriétés thérapeutiques particulières

  • Citronnellal : répulsives des moustiques

Toxicités

Comme les aldéhydes aromatiques, les terpéniques sont dermocaustiques et provoquent parfois des irritations des muqueuses.

Attention ! Les huiles essentielles contenant des aldéhydes terpéniques doivent toujours être utilisées en dilution dans un support huileux. Par ailleurs, l’effet irritant de ces huiles peuvent  parfois avoir une action lacrymogène et tussigène chez les personnes sensibles.

Les aldéhydes terpéniques les plus connus

  • Citral : Manuka (Leptospermum scoparium), Citronnelle des Indes (Cymbopogon citratus), Lemongrass (Cymbopogon flexuosus), Litsée Citronnée (Litsea cubeba), Verveine Citronnée (Lippia Citriodora) ;
  • Citronnellal : Eucalyptus citronnée (Eucalyptus citriodora), Géranium rosat (Pelargonium X asperum cv Egypte) ;
  • Myrténal : Myrte commun (Myrtus communis CT ac. myrtényle) ;

Sources :

Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.2 Dermatologie. D. Baudoux et A. Zhiri, Ed. Inspir 2006

–  Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.1 Pédiatrie. D. Baudoux, Ed. Inspir 2006

L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

Produits cosmétiques à base de terpénoides : camphre, eucalyptol, menthol. AFSSAPS Aout 2008

http://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_essentielle
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ald%C3%A9hyde
 
* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.
 
Advertisements