Technique de dilution de la soude

"Savon Céréales-Vanille " de Orangerouge © Emilie Bulles

Lorsqu’on se lance dans la savonnerie, on commence généralement avec de la lessive de soude (solution de soude). Elle nous évite les manipulations délicates que nécessite la dilution de la soude en perle. Oui mais voilà, il faut avouer que c’est un frein à nos envies, alors passons du côté obscur de la force et partons à la découverte de la soude en perle !

Bon à savoir : Si vous décidez de vous lancer, faites bien attention à l’achat de prendre de la soude en perle et surtout pas des cristaux de soude.

Que peut on utiliser comme support de dilution ?

TOUT, tout nous est permis… ou presque :  jus de fruit, laits végétaux ou animals, infusions, thés… à vous de déterminer votre support de dilution selon vos envies et vos besoins.

Mais la soude ne va pas détruire les propriétés de notre support ?

La soude caustique est très corrosive*, et sa dilution provoque une réaction exothermique* accompagnée de dégagements gazeux* irritants. Outre les conseils de sécurité que je vous recommande chaleureusement de suivre, il existe une technique de dilution qui permet de limiter ces dégagements de chaleur et gazeux : la congélation.

C’est là que réside tout le secret, congeler vos liquides de support permet de contrôler plus facilement la montée en température de votre réaction* et ainsi préserver le maximum de propriétés des supports de dilution.

1/ Établissez votre recette en fonction de vos envies.

2/ Faites vos calculs avec THESAGE  pour connaître la quantité de liquide que vous devez utiliser pour la dilution des perles de soude.

L’info en plus : Lors de vos calculs, Thesage indique une fourchette de liquide à utiliser. Si vous souhaitez rajouter un maximum de liquides à la trace, prenez la limite inférieur de cette fourchette afin de garder de la latitude pour vos ajouts à la trace. 

Exemple d’un savon à 200g en poids des huiles

"L'anti-moustique de Nansou" © Émilie Bulles

Fourchette préconisée : 50-75 ml.

Diluer les perles de soude dans 50 ml de jus d’orange. Faire le mélange avec les huiles puis à la trace, ajouter 25 ml de jus d’orange.

3/ Plusieurs heures avant la fabrication de votre savon, congelez la quantité exacte de liquide servant de support.

Bon à savoir : Cette étape est primordiale.  Elle permet de préserver un maximum de propriétés de votre support, d’éviter les odeurs de brûlé, qui pourraient interagir avec vos éventuels fragrances et de limiter la montée en température et les dégagements gazeux.

Astuce ! Afin de maîtriser un maximum la montée en température : placez des glaçons avec un peu d’eau  froide dans une casserole ou un saladier assez grand pour contenir votre récipient de dilution.

4/ Vient le moment de la dilution, pesez vos perles de soude, toujours en prenant vos précautions.

5/ Sortez vos glaçons de liquide et versez la soude dessus tout en agitant régulièrement.

Vos glaçons vont fondre plus ou moins rapidement en fonction de leur degré de congélation. Ensuite à vous la saponification à froid avec les explications de Zélie.

Merci à Emilie, Nansou et Orangerouge qui nous ont gracieusement illustré cet article avec des savons entièrement végétaux.

* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.

Gardez l’œil sur :

Pour bien commencer : sécurité et matériel

Pas à pas THESAGE

Pas à pas d’une SAF

Les colorants en saponification

Réaliser un marbrage en surface

Questions épineuses sur la saponification

Advertisements