Portrait d’une savonnière : Les Savons d’Orély

Orély sur le marché de Caen © Nessie

Le temps d’un week-end, j’ai enfilé ma casquette de « Tintin Reporter » et pris la direction de notre verte Normandie. Objectif, rencontrer une jeune savonnière normande d’adoption ! Une belle rencontre très enrichissante.

Ma Petite Entreprise

Après quelques heures de voiture nous voici, ma folle équipée et moi-même, au pays d’Auge où verdure et arbres fruitiers font loi. Quelques tours et détours plus tard, nous sommes accueillies par une douce odeur d’huile essentielle et le sourire de la charmante savonnière.

Jeune maman d’une trentaine d’années, Orély est décoratrice-étalagiste de formation. Elle s’est découvert une passion pour les savons artisanaux lorsqu’elle vivait à La Réunion.

Interview d'Orély avec Nessie © Diabolo

« Orély : J’ai toujours été tournée vers la nature mais adepte du gel douche. J’ai fais leur rencontre tout à fait par hasard et là, coup de cœur avec le produit »

Après avoir arpenté quelques temps les marchés artisanaux de la Réunion, le retour en métropole lui a ouvert l’opportunité d’ouvrir son entreprise en savonnerie « Les savons d’Orély ».

« Orély : Depuis maintenant 3 ans je suis passée de l’autre côté et suis inscrite à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Avec l’aide de mon compagnon, Jérôme, nous gérons l’entreprise et la maison »

Les premiers pas dans le monde de la législation et surtout dans les dossiers AFSSAPS ont été un peu délicats. Il n’est pas toujours évident de comprendre le jargon juridique. Avec l’aide de Laurent Bousquet, créateur de l’Institut du Savon, Orély a pu tout mettre en place et commencer son activité.

L’info en plus : L’institut du savon est un site crée par Mr Laurent Bousquet, il s’agit d’un centre de ressources et d’échanges pour les passionnées de la saponification. Au delà de ce site, Mr Bousquet est connu pour apporter son aide aux savonniers qui se lancent dans la profession.  Il propose des conseils législatifs et se porte garant des différentes gammes de savons artisanaux.

Pas évident de tout gérer lorsqu’on est jeune maman et jeune entrepreneur, cependant Orély et Jérôme ont des projets plein la tête !

Réserve de savons d'Orély © Nessie

« Nessie :  Tu as déjà une belle aventure à ton actif, as-tu d’autres projets en tête ? » 

« Orély : Des projets nous en avons des tas ! Finaliser le changement de base de savon, se faire labelliser, ouvrir un plus grand labo, travailler avec des services d’entraide pénitentiaire pour l’emballage des savons… »

Après le changement de base, le projet de labellisation est la seconde priorité dans leurs projets. Mais dans quel label investir ? Ecocert, Cosmebio, Nature et Progrès ?

« Orély : Toutes les matières premières que j’utilise sont déjà labellisées, donc mes savons devraient être labellisés ! »

Dans la théorie oui les savons sont labellisés mais dans la pratique il faut investir dans un label et le choix d’Orély s’est porté sur Nature et Progrès. Il s’agit d’une charte indépendante et malheureusement un peu moins connue, cependant elle est la plus exigeante et la plus cohérente pour Orély.

L’info en plus : Il existe différents labels cosmétiques auxquels peuvent prétendre les savons artisanaux. Ces labels demandent tous un investissement financier. Nature et Progrès fait parti des labels les plus sévères mais également les plus cohérents en cosmétique, vous pouvez consulter leur cahier des charges : Cahier des charges Cosmétiques et Bio-écologique.

« Nessie : Aurais-tu un conseil pour les débutantes qui voudraient sauter le pas de l’entreprise ? » 

1/ Ajout de la soude aux huiles de base

« Orély : Bien budgéter dès le départ son projet pour ne pas se retrouver limité. Au départ on ne se rend pas compte des investissements logistiques, il faut bien calculer. »

Passons à la technique

Tout au long de cette rubrique, je vous propose quelques images faites lors d’une fabrication de 25 Kg de savon… de quoi faire rêver quelques savonnières.

« Orély : Je fonctionne avec mes savons à l’instinct, je me plie aux règles de base mais me fie plus au feeling : tiens cette huile là j’aime bien alors je fais des essais à la maison,  on teste sous la douche. »

2/ Mélange de la soude et des huiles

Créatrice d’une gamme de 15 savons, Orély utilise une base d’huiles toujours identique, les grandes différences étant dans les supports de dilution et les ajouts à la trace.

Elle a choisit récemment de modifier sa base de savon afin d’enlever l’huile de palme qu’elle contenait :

« Orély : C’est une huile qui a malheureusement mauvaise presse, elle est diabolisée dans l’alimentaire et cela se répercute sur nos cosmétiques. Mais la vraie huile de palme peut être un atout dans les savons, seulement il me faut répondre aux besoins et envies de la clientèle.« 

3/ Première partie de la pâte colorée

Les savons d’Orély sont surgraissés essentiellement par des ajouts à la trace pour préserver un maximum les propriétés des huiles précieuses utilisées. Toujours dans un soucis de qualité et de naturel, Orély utilise des colorants naturels et des huiles essentielles pour parfumer ses doux savons.

Coté un peu plus technique, notre savonnière, utilise de la soude en perle avec des supports de dilution qui varient en fonction

de la gamme de savon. Pour le marbrage, on imagine bien qu’avec une telle quantité un marbrage à la cuillère n’est pas possible ils sont fonction de l’envie du moment.

Cette démarche naturelle est également accompagnée du désir de promouvoir les produits du terroir, elle a choisit de faire des partenariats avec les producteurs locaux. Ainsi dans sa gamme de savons au lait vous trouverez du lait de brebis de la ferme d’en bas ou du lait de vache du village d’à côté.

4/ Ajout de la seconde pâte pour un mabrage Orange et Chocolat

Il faut bien faire la différence entre les savons artisanaux par saponification à froid et les savons par bondillons*. Les deux types de fabrication sont dits artisanaux mais le travail engagé et la qualité du produit n’est pas la même. C’est bien par saponification à froid que les Savons d’Orély sont fabriqués.

Autant de gages de qualité qui font des Savons d’Orély des petits trésors !

Ou trouver les Savons d’Orély ?

On peut découvrir la gamme des savons d’Orély sur son site : 

Des ateliers sont organisés pour les néophytes qui veulent se lancer dans l’aventure de la saponification à froid sous le regard bienveillant de notre Normande, n’hésitez pas à la contacter pour plus de renseignements.

Les bons savons d’Orély sont également disponibles dans certains magasins BIO, Office de Tourisme ou Chambre d’hôtes…  Vous trouverez une liste complète de ses points de vente sur les pages de son site : Ou me trouver

Si vous êtes de Normandie, je vous encourage vivement à retrouver notre savonnière sur les marchés suivants :

Falaises : Samedi matin

Saint Pierre sur Dives : Lundi matin

Caen : Dimanche matin

Outre ces différents marchés, Orély est présente sur les différentes manifestations autour du Bio et du naturel.

Surtout si vous passez voir Orély, n’hésitez pas à tout nous raconter !

Les savons d'Orély sur le marché de Caen