Lutter contre la cellulite par les plantes

Il n’existe malheureusement pas de solution miracle contre la cellulite, cependant l’effet conjugué des huiles essentielles et de massages réguliers pourra largement atténuer cet effet capitonné qui enlaidie nos superbes fesses rebondies !

Définition de la cellulite :

Le terme de cellulite est utilisé pour décrire la peau d’orange qui apparaît sur nos cuisses, fesses et/ou abdomen. La cellulite est entre autre une inflammation des tissus. Il s’agit d’un stockage de graisse sous-cutanée, lié à une rétention d’eau et un vieillissement des tissus.

Contrairement aux idées reçues, la cellulite n’est pas spécifique aux personnes rondes, elle peut aussi bien être présente chez une femme mince qu’une personne obèse.

Effet peau d’Orange © E. Cancet

Les différents types de cellulite :

La cellulite aqueuse ou hydrocellulite

Ce type de cellulite est généralement dû à des problèmes circulatoires. Elle est légère et souple, mais souvent accompagnée de sensation de jambes lourdes, fourmillements, impatiences et rétention d’eau. L’exercice et les massages réguliers sont les meilleurs remèdes contre ce type de cellulite.

La cellulite adipeuse ou graisseuse

La cellulite molle, située en général sur les hanches et la culotte de cheval est symptomatique de la cellulite graisseuse. Elle est souvent associée à un problème de surpoids. Les programmes amincissants liés aux exercices et massages réguliers aident à l’élimination de ce type de cellulite.

La cellulite fibreuse ou fibrocellulite

C’est la cellulite la plus délicate, elle est violacée avec un aspect peau d’orange très prononcé mais surtout elle est douloureuse. Il s’agit d’une cellulite profonde et dure qui est généralement ancienne. Cette cellulite est difficile à déloger, elle est due au durcissement des fibres de collagène qui entourent les cellules de graisse.

Les synergies pour lutter :

Il existe différentes synergies pour lutter contre la cellulite. Qu’on les utilise en sérum, en lait/crème, gelée ou autre, les applications doivent toujours s’accompagner d’un massage des zones sensibles pour drainer au maximum.

Pour trouver LA synergie qui vous convient le mieux au niveau efficacité, olfactif et tarifaire, voici quelques pistes :

◊ la famille des sesquiterpènes contient de très bons anti-inflammatoires alliés à de bon décongestionnants veineux tels que : Matricaire (Matricaria recutita), Gingembre (Zingiger officinale), Myrrhe amère (Comiphora molmol), Cyprès de Provence (Cupressus sempervirens), Cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), Céleri cultivé (Apium graveolens var dulce), Génevrier de Virginie (Juniperus virginiana) ;

 ◊ les huiles essentielles lipolytiques : Cèdre d’Atlas (Cedrus atlantica), Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives CT pipéritone), Sauge sclarée (Salvia sclarea), Sauge officinale (Salvia officinalis), Romarin à camphre (Rosmarinus officinalis CT camphre), Myrrhe (Commiphora molmol), Lemongrass (Cymbopogon flexuasus) ;

◊  l’immortelle (Helichrysum italicum ssp serotinum), est une huile essentielle très précieuse contre la cellulite, elle allie des propriétés anti-inflammatoires avec un décongestionnant tissulaire et cicatrisant cutané. Seul bémol… son prix assez important ;

◊ les cannelles ont la propriété de « manger » les graisses, elles peuvent être intéressantes dans une synergie ;

◊ les expressions d’agrumes et surtout le pamplemousse ont une excellente réputation contre la cellulite.

Pour composer votre synergie n’hésitez à puiser dans la liste ci-dessus.
ATTENTION ! Il est impératif de TOUJOURS, vérifier les contre-indications inhérentes à l’utilisation des huiles essentielles que vous avez choisies.

Dosage : Les professionnels utilisent des synergies en dilution entre 20 et 30%. Cependant en tant qu’amateur, faites attention à l’utilisation de ces huiles et utilisez des dilutions à 10-20%.

Pensez aux tisanes :

La cellulite étant entre autres choses un soucis de rétention d’eau, n’hésitez pas à allier l’aromathérapie à la phytothérapie, en consommant des tisanes de plantes dépuratives et/ou diurétiques. Certaines sont réputées pour déloger les cellules graisseuses. Quelques exemples :

  • Orthosiphon (Thé de Java)
  • Thé vert
  • Feuilles d’orties
  • Cassis
  • Reine des prés
  • Queues de cerise
  • Vigne rouge
  • Lierre grimpant
  • Artichaut
  • Marronnier d’Inde
  • Baies de cassis
  • Fragon (Petit Houx)

L’utilisation de certaines de ces plantes est délicate. Pour certaines il faut consommer les rhizomes, d’autres les feuilles… Parfois c’est un peu compliqué. Nous avons des professionnels qui permettent de consommer sans danger, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou herboriste.

Sources :

– Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

Plantes et Santé N°112 – Avril 2011

Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

http://www.codina.net

http://info-cellulite.noname.fr

http://secretsdebeautes.over-blog.com

Advertisements