Les différents thyms

Thym vulgaire (Thymus vulgaris)

Il y a peu de temps nous avons abordé les différentes lavandes et l’importance de distinguer les différents chémotypes. Dans cet article, je vous propose de faire connaissance avec différents thyms.

Le thym est une plante commune que nous utilisons régulièrement en cuisine pour aromatiser nos petits plats. Mais cette plante aromatique a également de nombreuses qualités médicinales non négligeables.

Il existe plus de 60 variétés de thyms, nous ne pouvons pas traiter de tous les chémotypes et avons choisis d’aborder ceux qui nous paraissent les plus pertinents :

  • Thym vulgaire à thymol (Thymus vulgaris L. thymoliferum)
  • Thym vulgaire à linalol (Thymus vulgaris L. linaloliferum)
  • Thym vulgaire à géraniol (Thymus vulgaris L. geranioliferum
  • Thym vulgaire à thujanol (Thymus vulgaris L. thujanoliferum)

Un peu d’histoire

Son nom botanique, Thymus vient du grec thymos signifiant « fumée », ou encore thumus, qui signifie « courage ».

Symbole de courage, d’amour, d’esprit de créativité ou encore de dynamisme, le thym trouve ses racines dans notre histoire depuis la nuit des temps :

Les Égyptiens utilisaient le thym pour l’embaumement de leurs morts.

Les Grecs le brûlaient en offrande à leurs dieux, en signe de courage, et l’utilisaient comme parfum stimulant dans leurs bains.

Les Romains quant à eux l’utilisaient dans leurs cosmétiques et pour purifier leurs demeures.

Au Moyen-Age, le thym était utilisé pour favoriser le sommeil, en chassant les cauchemars, et faciliter le passage des morts dans l’autre vie.

Nos sorcières des temps anciens ou des temps modernes utilisent le thym dans des philtres d’amour avec de la sauge, du romarin, de la menthe et de l’eucalyptus. Sous forme de tisane, ce philtre permettrait de conserver l’amour de notre bien-aimé !

Leurs points communs

Thym de jardins, pote, barigoule, herbe de thym, thym vrai ou encore farigoule ou frigoule… autant de noms qui désignent cet arbrisseau originaire du bassin méditerranéen. Il pousse spontanément dans le midi, sur les terrains rocailleux chauds et secs de la garrigue, les prés et les champs d’altitude.

Le thym est un arbrisseau de la famille des Lamiacées, ses tiges tortueuses sont couvertes de petites feuilles vertes foncées et persistantes. De mai à août, le thym se couvre de petites fleurs roses.

Ses différentes variétés ont sensiblement le même mode d’utilisation :

  • Tisane en sachet.
  • Thym à mâcher : en cas d’angine il est recommandé de mâcher un peu de thym.
  • Infusion de thym : verser 150 ml d’eau bouillante sur 1 branche de thym. Laissez infuser puis boire l’infusion.
  • En aromates dans la cuisine.
  • Utilisation de leurs huiles essentielles seules ou en synergie, attention cependant à bien lire les recommandations d’utilisation. L’huile essentielle de thym est obtenue par distillation des sommités fleuries.

Bon à savoir : Les bains très chauds sont contre-indiqués en cas de maladies cardiaques, d’hypertension ou encore d’inflammations veineuses aiguës.

Chaque variété de thym a des propriétés et des contre-indications spécifiques, surtout lors de son utilisation en aromathérapie, il est très important de bien prendre connaissance de leurs spécificités.

D’une manière générale, pour toutes les formes de thyms :

– Déconseillés en cas d’allergie connues aux plantes de la famille des Lamiacées.

– Attention à l’utilisation des extraits et les concentrés de thym pour les femmes enceintes et allaitantes.

– Bains de thyms sont déconseillés en cas de blessures cutanées et de fièvre.

– Le thym pourrait diminuer l’impact d’une thérapie de substitution hormonale thyroïdienne, ou inversement exacerber l’effet du traitement antithyroïdien.

L’info en plus : il existe des études scientifiques concernant les propriétés antioxydantes des fines herbes tel que le thym. Certains chercheurs s’accordent à dire que les fines herbes fraîches ont une capacité antioxydante parfois plus élevée que  certains fruits et légumes. L’ajout régulier de fines herbes dans notre alimentation contribue à l’apport en antioxydants. Ils jouent un rôle non négligeable dans la prévention des maladies cardiovasculaires et certains cancers liés au vieillissement.

Le thym vulgaire à thymol : thymus vulgaris CT thymol

Le thym à thymol est la variété la plus répandue, lorsqu’on froisse quelques unes de ses feuilles, une odeur caractéristique se dégage. Le thym à thymol pousse aussi bien dans des sols très chauds et secs ou humides.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : Les huiles essentielles riches en phénols, doivent être utilisées sur de courtes périodes et à des doses thérapeutiques.

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Antibactérienne
  • Fongicide
  • Antiparasitaire
  • Antivirale
  • Antiseptique
  • Anti-infectieux
  • Tonique générale
  • Digestive

Contre-indications : Cette huile essentielle est dermocaustique, il faut impérativement l’utiliser diluée dans un support type huile végétale. Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans.

Attention !  Certaines sources déconseillent l’utilisation de cette variété d’huile essentielle à cause de la sensibilité des muqueuses.

Le thym vulgaire à linalol : thymus vulgaris CT linalol

Le thym à linalol pousse essentiellement dans les zones de moyenne montagne avec une forte humidité. Lorsqu’on froisse quelques unes de ses feuilles, une odeur de lavande se dégage. Réputée pour être l’une des variétés de thym les plus douces, elle est préconisée pour être utilisée chez les enfants (voir les contre-indications ci dessous).

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Antiseptique général puissant
  • Antivirale
  • Antibactérienne
  • Antifongique
  • Vermifuge
  • Tonique général
  • Neurotonique
  • Utérotonique
  • Aphrodisiaque
  • Tonique digestive

Contre-indications : Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 3 ans.

L’info en plus : Les opinions divergent sur les contre-indications de cette huile essentielle. Certaines sources la déconseillent seulement lors du premier trimestre de la grossesse alors que d’autres l’interdisent aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 5 ans.

Le thym vulgaire à géraniol : thymus vulgaris CT géraniol

Le thym à géraniol est une espèce peu présente dans la nature, elle pousse dans des conditions d’altitudes difficiles (1000m). Lorsqu’on froisse quelques feuilles de cette variété de thym, il se dégage une odeur de rose.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : Sa composition riche en acétate de géranyle en fait une huile essentielle proche de celle du Géranium d’Égypte (Pelargonium x asperum) ou du Palmarosa (Cymbopogon martinii).

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Antiseptique général puissant
  • Antivirale
  • Antibactérienne
  • Antifongique
  • Fluidifiante et expectorante
  • Neurotonique
  • Utérotonique
  • Cardiotonique
  • Facilite l’accouchement

Ses propriétés cosmétiques:

  • Tonique cutanée
  • Astringente cutanée

Contre-indications : Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans.

Le thym vulgaire à thujanol : thymus vulgaris CT thujanol

Le thym à thujanol, est une variété peu commune qui se situe sur des sols plus ou moins humides. Régulièrement associée au thym à linalol, elle est considérée comme une huile essentielle douce et peut être utilisée chez les enfants (voir les contre-indications ci-dessous).

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : J’ai rencontré deux écritures pour ce chémotype : thujanol ou bien thuyanol.

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Immunostimulante
  • Antivirale puissante
  • Antibactérienne
  • Antifongique
  • Stimulante et régénératrice hépatocytaire
  • Activatrice et réchauffante circulatoire
  • Neurotonique équilibrante

Contre-indications : Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 3 ans. Bien que cette huile soit « douce », il faut toujours la diluer dans un support végétal lors d’une application cutanée.

L’info en plus : D’une aide très précieuse mais de nature moins répandue que les autres variétés de thym, le thym à thujanol se fait parfois très rare. Elle peut cependant être remplacée dans vos synergies par de la Marjolaine à coquille (Origanum majorana CT thujanol). Attention cependant à bien vous référer aux contre-indications de la Marjolaine à coquille (Origanum majorana CT thujanol), de composition proche à celle du thym à thujanol, elle contient cependant des phénols de type carvacrol.

Ce qu’il faut retenir

Thym vulgaire (thymus vulgaris)

Les variétés de thyms sont nombreuses et leurs applications intéressantes, voici dans les grandes lignes ce que l’on doit retenir du thym :

Thym vulgaire à thymol (Thymus vulgaris L. thymoliferum) : variété la plus répandue qui contient des phénols. A utiliser avec précaution.
Thym vulgaire à linalol (Thymus vulgaris L. linaloliferum) : sources divergentes concernant les contre-indications de cette variété.
Thym vulgaire à géraniol (Thymus vulgaris L. geranioliferum) : variété de thym à l’odeur de rose ayant des propriétés cosmétiques
Thym vulgaire à thujanol (Thymus vulgaris L. thujanoliferum): considérée comme une variété douce, elle peut être utilisée chez les enfants de plus de 3 ans.

Nous ne pouvions pas nous attarder sur toutes les variétés de thyms et avons opté pour les chémotypes les plus pertinents selon nous. Cependant, n’oublions pas certaines variétés très intéressantes :

  • Thym d’Espagne (nommé aussi Marjolaine sylvestre)
  • Serpolet (nommé aussi Thym sauvage)
  • Thym à feuilles de sarriette (à ne pas confondre avec la Sarriette des montagnes)
  • Thym citron

Sources :

– Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

– Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

L’aromathérapie, Docteur J. Valnet, Ed. Maloine 2006

Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

Huiles essentielles chémotypées, A. Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda, Inspir development, 2008

A B C des huiles essentielles, Dr Thierry Telphon, Ed Grancher 2005

– Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Mr Dubray, Ed. Lucien Souny, 2010

http://fr.wikipedia.org

http://www.aujardin.info

http://www.passeportsante.net

Gardez l’œil sur…

Les familles biochimiques : Les alcools et phénols

Les familles Biochimiques : Les cétones et aldéhydes

Les familles Biochimiques : Les monoterpènes et sesquiterpènes

Les familles biochimiques : Les phénols méthyl-éthers et les esters

* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.


Publicités