Les différents Eucalyptus

Eucalyptus © Jar

Plusieurs plantes sont connues de l’aromathérapie pour leurs différents chémotypes. Lors de précédents articles, nous avons abordé les lavandes et les thyms, je vous propose de découvrir maintenant les eucalyptus.

Il existe plus de 300 variétés d’eucalyptus mais en aromathérapie, nous avons accès à environ 15 variétés différentes. Nous ne pouvons pas traiter tous les chémotypes et avons choisis d’aborder ceux qui nous paraissent les plus pertinents :

  • Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus)
  • Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)
  • Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora)
  • Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives CT piperitone)

Un peu d’histoire

Les eucalyptus sont originaires de l’Australie, ses immenses foreêts qui couvrent les côtes sont à l’origine du surnom « le pays des brouillards bleus« . Connus notamment parce qu’ils composent  la nourriture des koalas, les eucalyptus sont aussi utilisés par les indigènes depuis la nuit des temps pour assainir et protéger l’organisme contre les maladies contagieuses de l’hiver, d’où son nom vernaculaire de l' »arbre à fièvre« .

Les eucalyptus étaient cultivés dans des zones marécageuses pour assécher les marais tout en éradiquant les insectes porteurs de maladies.

L’origine de son nom est grec Eu « signifiant » bien » et Kalyptos pour « couvert« .

Certaines variétés ont ensuite été introduites en Europe, en Afrique du Nord ainsi que dans certaines îles comme Madagascar, Mayotte…

Bon à savoir : un nom vernaculaire est le nom usuel utilisé dans le pays d’origine de la plante ou l’animal. Il s’oppose au nom botanique utilisé à travers le monde.

Leurs points communs

Arbre de la famille botanique des myrtacées, l’eucalyptus possède de grandes feuilles vertes et bleutées, ovales et persistantes.  Ce sont ses feuilles qui sont utilisées lors de soins thérapeutiques alors que son bois et son pollen sont également utilisés.

Il est intéressant de noter que la majeure partie des ouvrages de phytothérapie que j’ai pu consulter font uniquement référence à l’Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus).

Les différentes variétés d’eucalyptus peuvent servir à :

  • Production de bois de construction et de chauffage.
  • Production de gomme.
  • Production de miel.
  • Infusion : verser 150 ml d’eau bouillante sur 1 cuillère à café de feuilles d’eucalyptus. Laissez infuser puis boire l’infusion.
  • Utilisation de leurs huiles essentielles seules ou en synergie, attention cependant à bien lire les recommandations d’utilisation.

Les différentes huiles essentielles d’eucalyptus sont obtenues par distillation des feuilles.

Chaque variété d’eucalyptus a des propriétés et des contre-indications spécifiques, surtout lors de son utilisation en aromathérapie, il est très important de bien prendre connaissance de leurs spécificités.

L’eucalyptus globuleux : Eucalyptus globulus

Eucalyptus globulus © Arthur Chapman

Parmi toutes les huiles essentielles d’eucalyptus, cette variété est la plus indiquée pour soigner les infections pulmonaires et ORL chez les adultes.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : Il existe souvent une ambiguïté entre l’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) et l’eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) pour leur usage sur les enfants. Il faut retenir que l’Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) n’a pas de toxicité connue et peut être utilisé sur les enfants.

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Antibactérienne
  • Antifongique
  • Antiparasitaire
  • Antiseptique respiratoire
  • Anticatarrhale*/expectorante
  • Mucolytique

Contre-indications : Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants.

Attention ! Ne convient pas aux asthmatiques.

Certaines sources indiquent que l’eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) peut être toxique à des doses relativement faibles.

L’info en plus : « L’OMS (Organisation Mondiale de la santé) reconnaît l’usage traditionnel des feuilles d’eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) pour soulager la fièvre et les symptômes de l’asthme, de l’inflammation des voies respiratoires, des bronches ou de la gorge. Elle reconnaît l’emploi de l’huile essentielle pour traiter l’inflammation des voies respiratoires, de la gorge ou des muqueuses de la bouche (voie interne) ainsi que pour soulager les douleurs rhumatismales (voie externe). »

Source : http://www.passeportsante.net

L’eucalyptus radié : Eucalyptus radiata

Eucalyptus radiata © John Tann

Les feuilles vertes de l’eucalyptus radiata dégagent une douce odeur de menthe poivrée lorsqu’elles sont malaxées, les anglophones ont d’ailleurs classé cet eucalyptus dans les « pepermint ». Ce chémotype est le plus utilisé pour la fabrication des huiles essentielles.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Anticatarrhale*/expectorante
  • Mucolytique
  • Antitussive
  • Antibactérienne
  • Anti-inflammatoire
  • Antivirale
  • Énergisante

Contre-indications : Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 3 ans.

L’info en plus : L’huile essentielle d’Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) et l’Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) sont toutes deux antitussives et expectorantes. Cependant, attention, elles peuvent aussi être asséchantes à forte dose.

L’eucalyptus citronné : Eucalyptus citriodora

Eucalyptus citriodora © Titanium22

Cet eucalyptus doit son nom à la forte odeur de citron qui se dégage de ses feuilles. Elle est réputée chez les sportifs pour son action sur les muscles et les articulations.

Bon à savoir : Pour une raison que je n’ai pas encore découverte, en 1995, l’eucalyptus citronné eucalyptus citriodora a été renommé Corymbia citriodora

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Anti-inflammatoire
  • Antirhumatismale
  • Antalgique
  • Calmante
  • Hypotensive

Contre-indications : Déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 5 ans.

L’eucalyptus mentholé : Eucalyptus dives CT piperitone

Eucalyptus dives CT piperitone © Tony Rodd

L’eucalyptus mentholé possède un arôme de menthe poivrée, il est distillé pour obtenir la pipéritone. Outre une distillation pour obtenir son huile essentielle, ses feuilles sont également utilisées comme condiment.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : Attention les cétones terpéniques sont une famille biochimique à manier avec précautions, elles peuvent être abortives et neurotoxiques à forte dose.

Ses propriétés thérapeutiques :

  • Anticatarrhale*
  • Mucolytique
  • Antibactérienne
  • Draineur hépatique et rénal
  • Lipolytique

Contre-indications : Interdites aux femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 6 ans.

Ce qu’il faut retenir

Les variétés d’eucalyptus sont nombreuses et leurs applications intéressantes, voici dans les grandes lignes ce que l’on doit retenir de l’eucalyptus :

Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) : conseillé pour soigner les infections pulmonaires et ORL chez les adultes. Attention certaines sources considèrent ce chémotype comme toxique à faible dose.
Eucalyptus Radié (Eucalyptus radiata) : le chémotype à posséder dans la trousse familiale pour soigner les toux et les maladies hivernales.
Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : très efficace sur les états inflammatoires.
Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives CT piperitone) : à manier avec précautions, car contient majoritairement des cétones qui peuvent être abortives et neurotoxiques.

Nous ne pouvions pas nous attarder sur toutes les variétés d’eucalyptus et avons opté pour les chémotypes les plus pertinents selon nous. Cependant, n’oublions pas certaines variétés très intéressantes :

  • Eucalyptus (Eucalyptus campanula)
  • Eucalyptus à fleurs multiples (Eucalyptus polybractea)

Sources :

– Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

– Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

L’aromathérapie, Docteur J. Valnet, Ed. Maloine 2006

Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

Huiles essentielles chémotypées, A. Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda, Inspir development, 2008

A B C des huiles essentielles, Dr Thierry Telphon, Ed Grancher 2005

– Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Mr Dubray, Ed. Lucien Souny, 2010

http://publications.cirad.fr

http://fr.wikipedia.org

http://www.aujardin.info

http://www.passeportsante.net

Gardez l’œil sur…

Les familles biochimiques : Les alcools et phénols

Les familles Biochimiques : Les cétones et aldéhydes

Les familles Biochimiques : Les monoterpènes et sesquiterpènes

Les familles biochimiques : Les phénols méthyl-éthers et les esters

* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.