Basilic Exotique (Ocimum basilicum ssp basilicum)

Basilic (Ocimum basilicum) par Sun, Sand &Sea

Carte d’identité du Basilic Exotique

Nom commun : Basilic Exotique, Basilic tropical, Herbe royale, Oranger des Savetiers

Dénomination latine : Ocimum basilicum ssp basilicum

Famille botanique : Lamiacées

Description : plante aromatique mesurant de 20 à 60 cm de haut. Elle possède des feuilles ovales de vert pâle à vert foncé. Ces tiges ramifiées, sont ligneuses et assez touffues. Les fleurs, petites et blanches, sont groupées en long épis, en forme de grappes allongées.

Partie utilisée : Feuilles et sommités fleuries

Constituants principaux

  • Chavicol méthyl-éther (estragole) ± 75%
  • Monoterpénols (linalol) ± 20%

Bon à savoir : il ne faut pas confondre le Basilic Exotique (Ocimum basilicum) et le Basilic Sacré (Ocimum sanctum), deux chémotypes qui n’ont pas la même composition. Le Basilic Exotique (Ocimum basilicum) est composé de ± 75% d’estragole alors que le Basilic Sacré (Ocimum sanctum) est composé de ± 60% d’eugénol,  ± 35% de sesquiterpènes et seulement ±0.5% d’estragole.

Propriétés

  • Antispasmodique puissant
  • Antiviral puissant
  • Antalgique
  • Anti-inflammatoire
  • Antibactérien léger
  • Décongestionnant hépatique et biliaire
  • Antioxydant
  • Tonique du système nerveux
  • Tonique digestif
  • Tonique cutané

Indications thérapeutiques

  • Lenteur digestive, aérophagies et gastrites
  • Mal de transport
  • Spasmophilie, anxiété, stress
  • Fatigue, épuisement intellectuel
  • Maladies infectieuses tropicales, hépatites virales
  • Crampes et contractions musculaires
  • Arthrites, tendinites, rhumatismes
  • Céphalées

Indications cosmétiques

  • Peaux normales
  • Peaux fatiguées, matures
  • Peaux acnéiques

Feuille de Basilic par Brid Out

On en parle chez les Litsées

Huile aromatique : maux de ventre et ballonnements

Mes grogs aromatiques

Plantes et insomnies

Savon « Pieds nus dans le jardin »

La trousse des premiers soins

Les différentes aromathérapies

Contre-indications et précautions d’emploi

L’huile essentielle de Basilic exotique est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans. Son utilisation sur de longues périodes est également déconseillée.

L’info en plus : l’Estragole (Chavicol méthyl-éther) est le composé principal des huiles essentielles de Basilic Exotique (Ocimum basilicum) et d’Estragon (Artemisia dracunculus), mais il est également présent dans d’autres huiles essentielles dont le Pin de Patagonie (±20%)  (Pinus ponderosa) ou encore le Fenouil (±5%) (Foeniculum vulgare var dulce).

Ce composé a malheureusement une mauvaise réputation. En 2005, l’Agence Européenne des médicaments a publié un rapport sur l’estragole. Suite à des tests sur des rongeurs, ce composé a été suspecté d’être cancérigène et génotoxique*. Depuis, plusieurs études complémentaires ont permis d’établir que cette toxicité est dépendante de la quantité d’estragole utilisée.

De façon simplifiée, la molécule seule de l’estragole présente peu de risque cancérigène, cependant, en grande quantité, elle se métabolise en partie et crée une autre molécule, l’hydroxyestragole. Le mélange entre l’estragole restant et l’hydroxyestragole donne ensuite lieu à un autre composé. Ce sont ces composés, à fortes doses qui peuvent éventuellement être cancérigènes.

En conclusion,  l’exposition créée par les huiles essentielles (si les doses sont respectées) ne présente pas de risque significatif de cancer. Il faut cependant veiller à limiter l’exposition pour les populations sensibles.

Anecdotes

Le basilic est présent dans beaucoup de culture à travers le monde et à toutes les époques :

Au Népal et en Inde c’est une plante sacrée, offerte au dieu Krishna ;  ses tiges sont  glissées entre les mains des défunts, pour les protéger dans leur passage vers un autre monde. En Afrique, il conjure le mauvais sort alors qu’en Europe il est utilisé en sorcellerie.

Selon le langage des fleurs, le basilic exprime la haine, d’où l’expression française « semer le basilic » qui signifie « semer la discorde ».

Sources

Pour une cosmétique intelligente, D.Baudoux, Ed. Amyris 2010

– Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

L’aromathérapie exactement, P. Franchomme, R. Jallois et D. Pénoël, Ed. Roger Jollois 2001

Médecine aromatique ou Aromathérapie, Formation professionnelle niveau 1, D.Baudoux, Ed. N.A.R.D 2009

– Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Mr Dubray, Ed. Lucien Souny, 2010

Implication possible des mécanismes génotoxiques dans estragole induite hépatocarcinogenèse chez le rat, Division de Pathologie, Institut National des Sciences de la Santé du Japon, 2011

Utilisation de base physiologique biocinétique (PBBK) de modélisation pour étudier bioactivation estragole et de désintoxication chez l’homme par rapport à des rats mâles, Division de la toxicologie, Université de Wageningen, Pays-Bas, 2009

http://journal.ashspublications.org/content/129/6/789.full.pdf

http://www.mon-aromatherapie.com

http://www.aromalves.com

http://fr.wikipedia.org

* Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique

Advertisements