Les différentes variétés de menthes

Mentha aquatica de Jorg Hempel

Mentha aquatica de Jorg Hempel

La menthe, au même titre que la lavande, est l’une des plantes les plus renommées. Nous la connaissons généralement pour son odeur, ses qualités gustatives et ses bienfaits en phytothérapie.

Comme d’autres plantes que nous avons abordées, la lavande et le thym, la menthe possède elle aussi de nombreuses variétés.  Nous ne pouvons pas aborder toutes les variétés de menthe, je vous propose de nous attarder sur 4 d’entre elles, qui me semblent les plus intéressantes :

Menthe poivrée (Mentha x piperita)

Menthe des champs (Mentha arvensis)

Menthe pouliot (Mentha pulegium)

Menthe verte (Mentha spicata)

Un peu d’histoire

Le nom de la menthe trouverait ses origines dans la mythologie grecque : Le dieu des enfers Hadès faisait la cour à Mintha, une nymphe du fleuve des enfers, seulement sa femme Perséphone, très jalouse, décida de transformer la belle nymphe en plante. Ne pouvant la ramener à sa forme humaine, Hadès lui donna son odeur si caractéristique.

La menthe fait partie de ces plantes qui ont traversées le temps, les Grecs et les Hébreux s’en servaient pour embaumer leurs temples et leurs demeures bien avant que les Européens ne découvrent les vertus de cette plante si odorante.

Les Romains en déposaient quelques feuilles dans leurs vins pour en faire un breuvage interdit aux femmes. Au Moyen Âge, on commence à utiliser la menthe pour ses vertus thérapeutiques notamment en Europe.

De nos jours, la menthe est cultivée en France surtout pour fournir l’industrie pharmaceutique.

Leurs points communs

Plantes herbacées, les menthes ont généralement des feuilles dentelées et pointues et des fleurs violettes. Plus ou moins parfumées en fonction de la variété, les menthes font partie de la famille botanique des Lamiacées.

Leurs modes d’utilisation en phytothérapie sont sensiblement les mêmes :

♦ En aromates dans différents plats surtout méditerranéens.

♦ Infusion de feuilles de menthe : verser 150 ml d’eau bouillante sur 1.5 g de feuilles de menthe. Laissez infuser 10 à 15 minutes.

♦ Utilisation de leurs huiles essentielles seules ou en synergie, attention cependant à bien lire les recommandations d’utilisation.

Nous verrons par la suite que chaque variété de menthe a des propriétés spécifiques, surtout en aromathérapie, mais elles ont aussi des propriétés communes : elles sont toutes à proscrire en dilution dans un bain. L’huile essentielle, même en dilution, vous réchauffera au début pour ensuite vous refroidir beaucoup (dû à leurs compositions en menthone).

L’info en plus : Attention, l’appellation de « menthe » est parfois trompeuse. Ce mot désigne parfois des plantes n’appartenant pas à la famille botanique des « mentha« . Citons par exemple la menthe vietnamienne, la menthe coq ou menthe Notre-Dame, ou encore la menthe des chats.

Mentha X piperita by Sten Porse

Mentha X piperita by Sten Porse

La menthe poivrée : mentha x piperata

La menthe poivrée est la variété de menthe la plus répandue. En France elle est cultivée dans l’Essonne et le Maine et Loire,  notamment pour l’industrie pharmaceutique. On la trouve généralement sur des terrains humides et frais, de nature argileuse et calcaire.

Selon les différentes sources, cette plante vivace mesurerait de 10 à 60 cm de haut. Ses tiges sont velues et violacées et ses feuilles ovales et dentelées prennent des teintes vert foncé à bleu ou rouge. Ses fleurs sont roses, un peu violacés et regroupées en épis au sommet de la plante.

La menthe poivrée est une plante hybride issue du croisement de la menthe aquatique (mentha aquatica) et la menthe verte (mentha spicata), d’où le « X » présent dans sa dénomination latine.

Elle est appelée également menthe sauvage ou encore menthe Anglaise.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : Selon une étude clinique, le menthol est aussi efficace que le paracétamol dans le cas des céphalées. A noter que l’association des deux molécules est encore plus efficace.

L’European Scientific Cooperative on Phytotherapy (ESCOP) préconise l’emploi des feuilles de menthe poivrée dans le traitement des troubles digestifs et le syndrome de l’intestin irritable.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anesthésique, analgésique
  • Antibactérienne
  • Antivirale
  • Anti-inflammatoire urinaire et intestinale
  • Cholagogue* et cholérétique*
  • Tonique et stimulante digestive
  • Anti-nauséeuse
  • Emménagogue*

Propriétés cosmétiques :

  • Astringente
  • Rafraîchissante
  • Calmante cutanée

Contre-indication : Interdit aux enfants de moins de 6 ans, déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

A forte dose cette huile peut être abortive* et neurotoxique*. Certaines sources bibliographiques, déconseillent l’utilisation de la menthe poivrée (sous toutes ses formes) en cas de problèmes hépatiques. Par ailleurs, il pourrait y avoir des interactions médicamenteuses si l’on l’absorbe la menthe poivrée avec des antiacides ou des compléments alimentaires en fer. Cette plante bien que pleine de promesses, est à utiliser avec de multiples précautions.

L’info en plus : European Scientific Cooperative on Phytotherapy (ESCOP) à été créée en 1989. Sa mission principale, consiste à faire avancer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie. Elle contribue à l’harmonisation de ces études scientifiques au sein de l’Europe pour une meilleure connaissance et utilisation des plantes.

L’ESCOP organise régulièrement des conférences avec des spécialistes renommés qui partagent leurs connaissances et leurs préoccupations en matière de phytothérapie : innocuité, efficacité, évaluation des recherches scientifiques, réglementation, etc.  Vous pouvez vous procurer les monographies issues du comité scientifique de l’ESCOP sur leur site : http://escop.com

Mentha arvensis by Kristian Peters

Mentha arvensis by Kristian Peters

La menthe des champs : mentha arvensis

La menthe des champs pousse dans les régions tempérées et froides de l’hémisphère Nord, ses tiges vertes et parfois pourpres, sont composées de feuilles ovales et pointues. Si l’on frotte ces feuilles, il se dégage alors une forte odeur mentholée représentative de la menthe. Ses tiges se terminent par des couronnes de fleurs couleur lilas.

Sa dénomination latine arvensis vient du mot latin arvum qui signifie champs, terre en labour.

Elle est aussi appelée menthe japonaise, herbe d’anguille ou encore menthe ginger.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : dans certain lot d’huile essentielle de menthe des champs, la concentration en menthol peut atteindre 90% de sa composition. C’est la variété de menthe la plus riche en menthol, il faut faire attention à « l’effet glaçon » typique de cette molécule.

Propriétés thérapeutiques :

  • Tonique stimulante (à faible dose)
  • Stupéfiante (à dose plus élevée)
  • Tonique et stimulant cardiaque
  • Antibactérienne
  • Antalgique
  • Antivirale
  • Décongestionnante
  • Anti-céphalique

Propriétés cosmétiques :

  • Astringente
  • Réfrigérante

Contre-indication : Déconseillée pendant le premier trimestre d’une grossesse, chez les bébés de moins de 3 ans et les personnes âgées. A éviter également chez les personnes souffrant d’hypertension.

Mentha pulegium de Daniel Feliciano

Mentha pulegium de Daniel Feliciano

La menthe pouliot : mentha pulegium

La menthe pouliot a des feuilles presque rondes et peu dentelées. La menthe pouliot doit son nom à sa particularité d’éloigner les insectes et particulièrement les puces. C’est une menthe à l’odeur citronnée que les anciens utilisaient surtout pour provoquer des avortements.

La menthe pouliot est connu sous différents noms : pouliot royal, herbes aux puces, herbe de saint Laurent, dictame de Virginie ou encore frétillet.

Bon à savoir : Je ne résiste pas à l’idée de vous livrer une « recette » de médecin Albert de Haller (1708-1777), il aimait particulièrement la menthe pouliot, surtout pour traiter les soucis d’aménorrhée : une poignée de feuilles de menthe pouliot, 30g de limaille de fer rouillée et pulvérisée, 1 litre de vin blanc. Laisser macérer à chaud pendant une nuit, filtrer le remède et en boire un verre matin et soir.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : cette huile est très riche en cétones et bien que ce soit des molécules très intéressantes d’un point de vue thérapeutique, il convient de les utiliser avec maintes précautions (voir les contre-indications ci dessous).

Propriétés thérapeutiques :

  • Anticatarrhale*
  • Mucolytique*
  • Emménagogue*
  • Tonique et stimulante cardiaque
  • Antiparasitaire puissant

Contre-indications : Interdit aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes et allaitantes. La Pulégone contenue dans cette variété de menthe est connue pour être abortive* alors que l’isomenthone est toxique pour le foie.

Mentha spicata de Jacilluck

Mentha spicata de Jacilluck

La menthe verte : mentha spicata

La menthe verte pousse dans des lieux humides, elle est couramment cultivée dans les jardins. Elle se distingue de la menthe poivrée (mentha x piperita) par sa couleur vert clair et son odeur moins pénétrante.

La menthe verte est aussi appelée menthe romaine, baume vert ou encore menthe marocaine.

Principaux constituants actifs de son huile essentielle :

Bon à savoir : la menthe verte est connue en Afrique du Nord sous le nom de la menthe Nanah. Il s’agit de la menthe de référence pour faire du vrai thé à la menthe maison.

Propriétés thérapeutiques :

  • Anti-inflammatoire
  • Calmante nerveuse
  • Anticatarrhale, mucolytique
  • Tonique digestive
  • Cicatrisante

Contre-indication : Interdit aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes et allaitantes.

L’info en plus : quelques informations nutritionnelles :

« Fer. La menthe verte séchée est une source de fer pour la femme et une bonne source de fer pour l’homme. Quant à la menthe verte fraîche, elle est une source de fer pour l’homme, mais ne comble que 4 % des besoins quotidiens d’une femme. Il est à noter que le fer contenu dans la menthe, tout comme dans les autres végétaux, n’est pas aussi bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. Toutefois, l’absorption du fer des végétaux est favorisée si on le consomme avec certains nutriments comme la vitamine C. Le fer est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, hormones et neurotransmetteurs. »

Source : http://www.passeportsante.net

Ce qu’il faut retenir

Dans les grandes lignes voici ce que l’on doit retenir de nos menthes :

Menthe poivrée (mentha x piperita) : excellent tonique digestif, elle est également analgésique et anti-nauséeuse.

Menthe des champs (mentha arvensis) : stimulant à faible dose, elle peut être stupéfiante à forte dose. A manipuler avec beaucoup de précautions.

Menthe pouliot (mentha pulegium) : anticatarrhale efficace, c’est aussi un excellent anti-parasitaire.

Menthe verte (mentha spicata) : anticatarrhale et tonique digestive, c’est LA menthe à utiliser pour faire son thé marocain.

Dans cet article nous nous sommes concentrées sur 4 variétés de menthe que l’on trouve le plus souvent. Il ne faut cependant pas oublier les autres variétés, qui sont toutes aussi intéressantes :

  • Menthe bergamote (Mentha citrata)
  • Menthe suave (Mentha suaveolens)
  • Menthe sylvestre (Mentha longifolia)
  • Menthe crépue (Mentha crispa)

Sources :

Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française. Vol.2 Dermatologie. D.Baudoux et A.Zhiri Ed. Inspir 2006

– Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

– Guide pratique d’Aromathérapie familiale et scientifique, D. Baudoux, Ed. Inspir, 2008

Médecine aromatique ou Aromathérapie, Formation professionnelle niveau 1, D.Baudoux, Ed. N.A.R.D 2009

A B C des huiles essentielles, Dr Thierry Telphon, Ed Grancher 2005

Les Huiles Essentielles pour votre santé, G. Roulier, Ed. Dangles 1990

– Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

– 1000 plantes aromatiques et médicinales, Dr Kothe, Ed. Terre, 2007

– Pour une cosmétique intelligente, D. Baudoux, Ed. Amyris, 2010

– Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Mr Dubray, Ed. Lucien Souny, 2010

http://fr.wikipedia.org

http://www.who.int

http://www.aujardin.info

Gardez l’œil sur…

Les familles biochimiques : Les alcools et phénols

Les familles Biochimiques : Les cétones et aldéhydes

Les familles Biochimiques : Les monoterpènes et sesquiterpènes

* : Les mots suivis d’une astérisque sont définis dans notre lexique.


Publicités