Zoom sur les fleurs de Bach

Impatiente du CAP par Jean-Marie Van Der Maren

Impatiente du CAP par Jean-Marie Van Der Maren

Vers 1500 Paracelse, exploitait les élixirs floraux afin de traiter les problèmes émotionnels de ses patients. De nos jours, les élixirs floraux sont surtout associés aux Fleurs de Bach grâce au Dr Edward Bach. Il a développé les élixirs floraux dans les années 1930 afin de restaurer l’harmonie entre le corps et l’esprit. Le Dr Bach a découvert 38 plantes fournissant des réponses aux souffrances humaines. Cette méthode de guérison ne trouve pas d’écho scientifique, elle fait partie des méthodes de guérisons holistiques qui sont simplement efficaces.


Bon à savoir
: Le Dr Edward Bach (1886-1936) était un médecin anglais. Ce médecin un peu atypique, préférait  accorder plus d’importance aux problèmes émotionnels et psychologiques pouvant donner naissance aux troubles, aux désordres et aux maladies, plutôt qu’à leurs symptômes. « Harmoniser les états émotionnels qui seraient à l’origine des pathologies. » Persuadé que la santé et le bien-être d’une personne viennent de l’harmonie du corps et de l’esprit, il continue ses études et devient un immunologiste, un pathologiste et un bactériologiste respecté.

Le procédé d’obtention

Initialement le Dr Bach avait mis au point une méthode un peu particulière pour recueillir ces élixirs. Dans un bol d’eau de source, il récupérait les gouttes de la rosée du matin présentes sur les pétales des fleurs. Il exposait ce bol pendant 3h au soleil puis diluait la solution avec du Brandy (Eau de vie de raisin).

De nos jours, la méthode a un peu évolué, il existe deux méthodes de fabrication des élixirs floraux : la solarisation et l’ébullition.

La solarisation :

Les fleurs sont placées en couche épaisse sur une surface d’eau très pure. Elles sont ensuite laissées en plein soleil, généralement dans leur milieu naturel, pendant trois ou quatre heures. Le mélange monte doucement en température (sous le soleil) jusqu’à un léger flétrissement des fleurs et la présence de bulles dans le récipient. La solution est ensuite filtrée puis diluée dans du Brandy à 40°.

L’ébullition :

Les fleurs sont cueillies avec leurs feuilles et leurs tiges puis immergées dans l’eau de source. Ce mélange est ensuite porté à ébullition pendant 30 minutes. Après refroidissement, la solution est ensuite filtrée puis diluée dans du Brandy à 40°.

L’info en plus : Paracelse, né Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, fut un alchimiste, astrologue et médecin suisse, d’expression allemande du 16ème siècle. Il ne fait pas l’unanimité, pour certains il est le précurseur de l’homéopathie et le rénovateur de la médecine tandis que d’autres voyaient en lui un fou ignorant et prétentieux.

Choisir son élixir floral

Les élixirs floraux sont à choisir en fonction de l’émotion négative qui est ressentie :

*cliquez sur le tableau pour l'agrandir.

*cliquez sur le tableau pour l’agrandir.

Bon à savoir : l’élixir le plus connu du Dr Bach est le Bach Rescue Remedy, un mélange de 5 plantes qui peut s’employer par chacun dans les situations de stress ou de panique. Il est la combinaison de cinq fleurs : Hélianthème, Prunier, Clématite, Étoile de Bethléem, Impatiente.

Posologie et mode d’administration

De nos jours, les élixirs floraux se présentent sous différentes formes :

Liquide : il est conseillé de prendre 6*4 gouttes réparties dans la journée.

Spray : pulvériser 4 fois dans la bouche autant de fois que nécessaire dans la journée.

Perle : laisser fondre 1 perle sous la langue jusqu’à 6 fois par jour.

Vous pouvez prendre les fleurs de Bach en curatif, en prévention ou encore en cas d’urgence. Le traitement est à prendre généralement durant 3 semaines.

L’info en plus : La théorie des signatures

La théorie des signatures (ou principe de signatures), est une méthode empirique basée sur l’observation de la forme et l’aspect, l’odeur des plantes est à rapprocher de leurs propriétés thérapeutiques. Cette théorie repose sur le principe Smilia similibus curantur « les semblables soignent les semblables ». On retrouve l’origine de cette théorie en Grèce antique mais c’est Paracelse qui la rend célèbre : « La forme, la couleur, l’odeur des plantes indiquent leurs affinités, correspondances avec d’autres choses, comme les organes. »

Quelques exemples :

Avocat : sa forme et son temps de maturation (9 mois), rappellent le ventre maternel. On l’utilise pour stimuler le col de l’utérus, ou encore réguler le cycle hormonal.

Café : les grains de café ressemblent aux deux lobes du cerveau. Ils sont employés pour accentuer la résistance physique et l’acuité mentale.

Gingembre : sa couleur et sa forme évoquent un estomac. Il est utilisé pour faciliter la digestion et lutter contre la nausée.

Ginseng : sa forme est associée à la force virile. On consomme la racine pour stimuler la libido.

Noix : l’amande de la noix ressemble à un cerveau. Elle est utilisée pour les troubles de la mémoire et de l’attention. La science a découvert la présence de sérotonine dans la noix,  cette hormone est essentielle au cerveau.

Sources

Guide de la phytothérapie, Dr Grunwald et Janicke, Ed. Marabout, 2007

Le Guide complet de la Phytothérapie, A.McIntyre, Ed. Tredaniel 2010

Le grand livre de la Naturopathie, C.Brun, Ed. Eyrolles 2012

Naturopathie, D.Kieffer, Ed. Grancher 2010

– A la recherche de la Mandragore, P.Lamour et Brucero, Ed. Glénat 2010

Revue « Plantes et Santé » (abonnements)

http://www.bachcentre.com

Advertisements