Les huiles essentielles en milieu hospitalier

Naturopathie ConceptLes huiles essentielles peuvent être de véritables alliées pour améliorer le quotidien des personnes les plus fragiles. Malheureusement c’est une thérapie qui n’est pas beaucoup prise en compte.

Cependant certains hôpitaux se sont lancés dans l’aventure, notamment grâce à la Fondation Gattefossé qui récompense chaque année une équipe hospitalière pour son approche scientifique et clinique de l’utilisation des huiles essentielles.

  •  2016 :  le Centre Hospitalier de Valenciennes a reçu le prix annuel de la Fondation pour son approche innovante du soin par les huiles essentielles, initiée par le Dr Géraldine Gommez-Mazaingue, gériatre.
  • 2015 : les Hôpitaux Civils de Colmar, dont la démarche aromathérapie a été initiée et  animée par Catherine Maranzana, infirmière diplômée d’Etat, ont été primés.
  • 2014 :  la Fondation a récompensé l’Hôpital St Nicolas d’Angers et le Docteur Hanane Besselièvre, gériatre.

Ces centres hospitaliers ont été récompensés pour leurs démarches et leurs résultats mais d’autres hôpitaux se sont mis également aux huiles essentielles. Les laboratoires Eona fournissent plus de 200 hôpitaux et près de 180 maisons de retraite.

Quelques hôpitaux qui se sont formés à l’aromathérapie (liste non-exhaustive) :

  • CHU d’Angers (Maine-et-Loire). Actuellement, les huiles essentielles de Mentha x piperita et de Lavandula augustifolia sont utilisées dans trois services pilotes : les soins palliatifs, la pneumologie, et la gynécologie.
  • CHU de Poitiers (Vienne) 
  • CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine)
  • EHPAD de Nancy (Lorraine)
  • L’Institut de Cancérologie de Lorraine
  • doctor writing record on folder on desk in officeHôpital de Montmorillon (Vienne, récemment devenu le pôle de Montmorillon depuis sa fusion avec l’hôpital de Poitiers)
  • Hôpital de Montélimar (Drôme)
  • Hôpital de Melun (Seine-et-Marne)
  • Hôpital de Sarlat (Dordogne)
  • Hôpital de la Rochelle (Charente-Maritime)
  • Hôpital d’Annonay (Ardèche)
  • Hôpital de Roanne (Saône et Loire).
  • Hôpital Pasteur de Colmar (Haut-Rhin) dans le service de soins intensifs hématologiques
  • Hôpitaux de Marseille (AP-HM, Bouches-du-Rhône)
  • Hôpitaux de Paris (AP-HP, Ile de France)

L’info en plus : D’après la thèse de Claire Gonnin, étudiante à la faculté de pharmacie de Dijon, les hôpitaux allemands du Bade-Würtemberg utilisent depuis longtemps la phytothérapie et l’aromathérapie dans de nombreux services. L’utilisation d’huiles essentielles apporte des solutions à des problèmes parfois non totalement résolus par la médecine conventionnelle. Les services les plus concernés sont ceux de maternité, d’oncologie et de soins palliatifs.

Sur Bruxelles francophone, 37 services médicaux (sur un panel de 100 services interrogés) utilisent les huiles essentielles, en particulier en oncologie, gériatrie, soins palliatifs, maternités, dialyse, psychiatrie… Ils ont observé des résultats positifs notamment en oncologie contre l’acné, les aphtes, les céphalées et l’anxiété.

Je salue ces initiatives de faire rentrer les huiles essentielles dans le milieu hospitalier, surtout lorsque c’est accompagné d’une formation du personnel soignant. Il faut rester conscient que ces essences naturelles ne peuvent pas guérir, cependant elles peuvent nous aider à aller mieux.

Advertisements