Les plantes photosensibilisantes

« Le soleil donne la même couleur aux gens… La même couleur aux gens, le soleil donne »                  Et bien pas forcément !

Sommer, Sonne, Blumenwiese - BannerLe soleil arrive timidement mais il est là. Si vous utilisez des huiles essentielles ou bien des plantes médicinales, il est important de prendre des précautions avec certaines d’entre-elles qui peuvent être photosensibilisantes.

Millepertuis

Millepertuis

Photosensibilisation, ça veut dire…

La photosensibilisation est une sensibilisation de la peau. Les parties peu pigmentées de la peau ont une réaction anormale à la lumière du soleil, suite à l’absorption de certains végétaux ou substances appelés photosensibilisants.

On peut voir apparaître des rougeurs, des boutons mais plus généralement des tâches brunes.

Bon à savoir : dans cet article nous abordons les plantes, cependant certaines molécules présentes dans les médicaments peuvent également photosensibilisantes. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou votre pharmacien.


Pourquoi certaines plantes sont-elles photosensibilisantes ?

Certaines plantes contiennent une molécule : furocoumarines. Cette molécule est responsable de la photosensibilité. Les plantes concernées, appartiennent majoritairement à 4 familles botaniques :

  •  les Apiacées ou Ombellifères,
  •  les Rutacées,
  •  les Moracées,
  • les Fabacées ou Légumineuses.

Comment s’en préserver ?

Il n’y a pas beaucoup de solution malheureusement :

  • Ne pas s’exposer au soleil (ou faire une activité)
  • Se protéger avec de l’écran total
  • Eviter les plantes connues pour être photosensibles (attention à bien croiser vos sources)

Variety of fruitsIl existe des huiles essentielles ou des expressions d’agrumes sans furocoumarines. Sans cette molécule la plante n’est plus photosensibilisante.

Liste non-exhaustive de différents végétaux photosensibilisants :

  • Achillée millefeuille (Achillea millefolium)
  • Aigremoine (Agrimonia eupatoria)
  • Aneth (Anethum graveolens)
  • Angelique (Angelica archangelica)
  • Anis (Pimpinella anisum)
  • Berce (Heracleum sphondylium, H. mantegazzianum)
  • Bergamotier (Citrus bergamia)
  • Carotte sauvage (Daucus carota)
  • Cèleri (Apium graveolens)
  • Chénopode (Chenopodium spp.)
  • Citron (Citrus limonum)
  • Citron vert (Citrus aurantifolia)
  • Cumin (Cuminum cyminum)
  • Fenouil (Foeniculum vulgare)
  • Figuier (Ficus carica)
  • Fraxinelle (Dictamnus albus)
  • Khella (Ammi visnaga)
  • Livèche (Levisticum officinale)
  • Millepertuis (Hypericum perforatum)
  • Orange amère (Citrus aurantium)
  • Pamplemousse (Citrus paradisi)
  • Panais (Pastinaca sativa)
  • Persil (Petroselinum sativum)
  • Psoralea corylifolia
  • Rue (Ruta graveolens, R. angustifolia)

 

L’info en plus : une photosensibilisation peut aussi se produire avec les fanes de Carotte cultivée. Les maraîchers, les jardiniers ou même les employés de conserveries, peuvent parfois en être victime, il s’agit d’une photo-dermatose professionnelle.

Sources :

Les plantes photosensibilisantes – Thèse rédigée par Marion ROBIN, oct.2011

– Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

 – Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Mr Dubray, Ed. Lucien Souny, 2010

200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Ed Larousse, 2013

www.toxiplante.fr

www.altheaprovence.com

 

 

 

 

Advertisements