Palmarosa (Cymbopogon martinii var. motia)

Cymbopogon martinii par Claudio Pistilli

Cymbopogon martinii par Claudio Pistilli

Nom commun : Palmarosa, Géranium des Indes

Nom botanique : Cymbopogon martinii var. motia

Famille botanique : Poacée (Citronnelle)

Origine : On en trouve en Inde, au Pakistan, en Indonésie, au Brésil, à Madagascar et aux Comores.

Description : plante herbacée aux feuilles longues et étroites. Ces fleurs rouges ressemblent à celles du géranium.

Partie de la plante utilisée : herbes sèches récoltées avant la floraison

Constituants principaux

  • Alcool : Géraniol ~70-85% ; Linalol
  • Ester : Acétate de géranyl ~5-35%

Propriétés

  • Antibactérienne puissante
  • Antifongique puissante
  • Anti-infectieuse
  • Drainant lymphatique
  • Antidouleur
  • Insecticide
  • Astringent
  • Stimulant cellulaire
  • Cicatrisante
  • Tonique nerveuse

Bon à savoir : Les mauvaises odeurs de la transpiration sont essentiellement dues aux milliers de bactéries qui y cohabitent. Le géraniol, présent en grande quantité dans le palmarosa, neutralise les bactéries responsables de ses odeurs désagréables.

Indications

  • Infection des voies urinaires, intestinales…
  • Difficultés digestives
  • Rhinopharyngites, sinusites, otites
  • Stress, asthénie légère
  • Mycoses cutanées, buccales, génitales
  • Cosmétique :
    • Peau abîmée : acné, brûlure, eczéma, plaie
    •  Soin des peaux grasses
    • Anti-rides
    • Régulateur de l’odeur de transpiration
  • Accouchement (facilite l’)

Contre-indications et précautions d’emploi

Déconseillée aux femmes enceintes (sauf pour faciliter l’accouchement).

Attention selon les sources l’huile essentielle de Palmarosa n’a pas les mêmes contre-indications, certaines sources la déconseille aux enfants de 6 ans.

Ces divergences proviennent certainement de la confusion entre les deux chémotypes de la palmarosa : Motia et Sofia. Le Cymbopogon martinii var. Sofia, l’Herbe-gingembre, contient un peu de cétone, carvone, elle est à utiliser à plus de précautions.

Anecdotes

« Le Palmarosa séduit aussi les animaux qui s’en régalent ! Rongeurs, herbivores : tous sont attirés par son odeur légèrement citronnée et ses feuilles gorgées d’eau. Et on peut imaginer que ses vertus sont aussi bénéfiques pour les hommes que pour les animaux. »

Source : www.compagnie-des-sens.fr

Sources

 – Le grand guide des huiles essentielles, F.Millet, Ed. Marabout 2015

 – Fiches des plantes Hippocratus, Phyto-aromathérapie cycle 1

 – La science des huiles essentielles médicinales, P.Franchomme. Ed Trédaniel 2015

 – Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

 –  Aromathérapia – Tout sur les huiles essentielles, I.Pacchioni. Ed. Aroma Thera 2014

L’aromathérapie exactement, P.Franchomme, D.Pénoël, R.Jollois. Ed. Jollois 2001

– Antibacterial activity of essential oils from palmarosa, evening primrose, lavender and tuberose.
Department of Biosciences, Saurashtra University, Rajkot-360 005, India. 2009

– L’évaluation de la toxicité des huiles essentielles de palmarosa, de citronnelle, de citronnelle et de vétiver dans les lymphocytes humains. Sinha S, Jothiramajayam M, Ghosh M, Mukherjee A . Centre d’études avancées, biologie cellulaire et génétique Laboratoire de toxicologie, Université de Calcutta, Inde. 2014

– www.mr-plantes.com