Palmarosa (Cymbopogon martinii var. motia)

Cymbopogon martinii par Claudio Pistilli

Cymbopogon martinii par Claudio Pistilli

Nom commun : Palmarosa, Géranium des Indes

Nom botanique : Cymbopogon martinii var. motia

Famille botanique : Poacée (Citronnelle)

Origine : On en trouve en Inde, au Pakistan, en Indonésie, au Brésil, à Madagascar et aux Comores.

Description : plante herbacée aux feuilles longues et étroites. Ces fleurs rouges ressemblent à celles du géranium.

Partie de la plante utilisée : herbes sèches récoltées avant la floraison

Constituants principaux

  • Alcool : Géraniol ~70-85% ; Linalol
  • Ester : Acétate de géranyl ~5-35%

Propriétés

  • Antibactérienne puissante
  • Antifongique puissante
  • Anti-infectieuse
  • Drainant lymphatique
  • Antidouleur
  • Insecticide
  • Astringent
  • Stimulant cellulaire
  • Cicatrisante
  • Tonique nerveuse

Bon à savoir : Les mauvaises odeurs de la transpiration sont essentiellement dues aux milliers de bactéries qui y cohabitent. Le géraniol, présent en grande quantité dans le palmarosa, neutralise les bactéries responsables de ses odeurs désagréables.

Indications

  • Infection des voies urinaires, intestinales…
  • Difficultés digestives
  • Rhinopharyngites, sinusites, otites
  • Stress, asthénie légère
  • Mycoses cutanées, buccales, génitales
  • Cosmétique :
    • Peau abîmée : acné, brûlure, eczéma, plaie
    •  Soin des peaux grasses
    • Anti-rides
    • Régulateur de l’odeur de transpiration
  • Accouchement (facilite l’)

Contre-indications et précautions d’emploi

Déconseillée aux femmes enceintes (sauf pour faciliter l’accouchement). Réservé aux adolescents et aux adultes.

Attention selon les sources l’huile essentielle de Palmarosa n’a pas les mêmes contre-indications, certaines sources la déconseille aux enfants de 6 ans.

Ces divergences proviennent certainement de la confusion entre les deux chémotypes de la palmarosa : Motia et Sofia. Le Cymbopogon martinii var. Sofia, l’Herbe-gingembre, contient un peu de cétone, carvone, elle est à utiliser à plus de précautions.

Anecdotes

« Le Palmarosa séduit aussi les animaux qui s’en régalent ! Rongeurs, herbivores : tous sont attirés par son odeur légèrement citronnée et ses feuilles gorgées d’eau. Et on peut imaginer que ses vertus sont aussi bénéfiques pour les hommes que pour les animaux. »

Source : www.compagnie-des-sens.fr

Sources

 – Le grand guide des huiles essentielles, F.Millet, Ed. Marabout 2015

 – Fiches des plantes Hippocratus, Phyto-aromathérapie cycle 1

 – La science des huiles essentielles médicinales, P.Franchomme. Ed Trédaniel 2015

 – Traité pratique de la Phytotherapie, Dr Morel, Ed. Grancher, 2008

 –  Aromathérapia – Tout sur les huiles essentielles, I.Pacchioni. Ed. Aroma Thera 2014

L’aromathérapie exactement, P.Franchomme, D.Pénoël, R.Jollois. Ed. Jollois 2001

– Antibacterial activity of essential oils from palmarosa, evening primrose, lavender and tuberose.
Department of Biosciences, Saurashtra University, Rajkot-360 005, India. 2009

– L’évaluation de la toxicité des huiles essentielles de palmarosa, de citronnelle, de citronnelle et de vétiver dans les lymphocytes humains. Sinha S, Jothiramajayam M, Ghosh M, Mukherjee A . Centre d’études avancées, biologie cellulaire et génétique Laboratoire de toxicologie, Université de Calcutta, Inde. 2014

– www.mr-plantes.com