Sels d’aluminum et pierre d’alun

Il y a peu de temps lors d’un atelier, des participantes ont posé des questions sur les sels d’aluminium et la composition de la pierre d’alun… L’occasion de faire un petit point et de le partager dans un article.

Les sels d’aluminium

Les sels d’aluminium (chlorhydrate d’aluminium et chlorure d’aluminium) contenus dans nos déodorants font l’objet de débats depuis quelques années. Une récente étude scientifique publiée en septembre 2016 dans l’International Journal of Cancer relance la polémique et démontre que ces sels d’aluminium auraient un impact négatif sur les glandes mammaires. Les scientifiques, notamment les oncologues, invitent les femmes à respecter le principe de précaution et à éviter leur utilisation surtout sur des peaux lésées, irritées (post-épilation ; rasage…)

Cependant il n’est pas toujours aisé de les éviter car 8 déodorants sur 10 contiennent des sels d’aluminium et parfois à hauteur de 5% dans la composition. Dans ma salle de bain, sur 3 déodorants (nous sommes 3 filles), 2 d’entre eux contenaient du chlorhydrate d’aluminiun en deuxième position sur la liste des composants.

Isolated two chunk of alum on green plate (with clipping path) on white backgroundUn rapport de l’ANSM* publié en 2011 mais toujours en vigueur recommande de limiter la concentration de sels d’aluminium dans les produits anti-transpirants ou déodorants à 0.6%, contre les 5% usuels. L’Agence recommande également de ne pas utiliser ces produits sur une peau lésée ou irritée.

*Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

La pierre d’alun

Depuis quelques années, la pierre d’alun s’est imposée comme une alternative naturelle à nos déodorants. Cette pierre, connue et utilisée depuis l’Antiquité, est extraite de carrières dans diverses régions du monde. Elle possède des vertus astringentes et hémostatiques.

Il existe plusieurs versions de la pierre d’alun :

  • La pierre d’alun naturelle : c’est un sulfate d’aluminium et de potassium (Potassium Alun) et est extraite naturellement. Elle est translucide avec des nervures à l’intérieur.
  • La pierre d’alun chimique : c’est une pierre de synthèse qui est constituée de sulfate d’aluminium et d’ammonium (Ammonium Alun). Elle est synthétisée par l’industrie chimique du nylon.

Les pierres d’alun naturelles sont composées, notamment, d’un sel d’aluminium qui n’empêche pas la transpiration mais évite la prolifération des bactéries responsables des mauvaises odeurs. Même s’il ne s’agit pas du même sel d’aluminium incriminé par les scientifiques, la pierre d’alun contient naturellement de l’aluminium. Faut-il se méfier ?

Selon le laboratoire Osma, dernier fabricant français de pierre d’alun naturelle, il ne s’agit pas du même sel d’aluminium et la teneur en aluminium au moment de l’application de la pierre mouillée sur la peau serait inférieure au seuil de 0.6% préconisé par l’ANSM. Cependant selon le Pr Deloncle, chimiste et pharmacien toxicologue, qu’on utilise un anti-transpirant avec du chlorohydrate d’aluminium ou une pierre d’alun, l’aluminium est susceptible de traverser la peau.

En conclusion

A ce jour il a été prouvé scientifiquement que le chlorhydrate d’aluminium peut passer la barrière cutanée. Mais aucune étude n’a été réalisée sur la pierre d’alun, rien ne permet d’affirmer ou d’infirmer une toxicité. L’ANSM a cependant recommandé une évaluation dans les meilleurs délais afin de connaître les répercussions de la pierre d’alun sur notre santé.

La pierre d’alun qui paraissait être une bonne alternative, semble finalement ne pas être une solution optimum. Pour celles et ceux qui souhaitent utiliser des déodorants du commerce, il faut apprendre à lire les étiquettes de nos cosmétiques pour éviter les déodorants contenant du chlorhydrate d’aluminium et du chlorure d’aluminium. 

Bon à savoir :  Les produits labellisés Cosmébio ne contiennent pas de chlorhydrates d’aluminium, interdits par la réglementation bio. Cependant la pierre d’alun peut aujourd’hui être labellisée Cosmébio car elle ne contient pas le même sel d’aluminium.

Sources :

Publicités